En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
 
 
 
Vous êtes ici :   Accueil » Echec aux "checkeurs"
 
 
 
 

Nouveautés du site

(depuis 40 jours)
Articles
27/02/2020 : - GRDF sommaire
Commentaires blog
Articles
27/02/2020 : - GRDF sommaire
Commentaires blog

Le droit de dire Non

droit-dire-non_vignette.jpg

Feu de compteur

St-Cyr-SUR-MORIN_.jpgFeu de compteur

Pour l'Etat, c'est à dire, EDF, c'est-à-dire Enedis, Linky ne brûle jamais.

Pour les déféqueurs de niouzes,
les décrypteurs,
les Scélérats comme Selectra et autres menteurs des médias financés par nous (nos taxes et la publicité),
Linky ne brûle jamais. Soit.
Alors il fond ? Il se consume ?  Voilà qui est beaucoup moins inquiétant...

Et on peut même monter le compteur sur un support en bois dans les coffrets en plastique (oui, c'est légal :norme NF 14-100), car ces coffrets empêchent la propagation des incendies. A cet égard, la photo donne à méditer non ?

Pour ceux qui persistent à dire que Linky n'a rien changé à l'accidentologie des compteurs, "Il y avait autant d'incendies et de pannes avant", qu'ils nous proposent donc une liste des compteurs non-Linky qui auraient déclenché des incendies, qui se seraient enflammés !

La presse, dont Enedis fait partie des annonceurs, ne manquerait pas une occasion de signaler les incendies de Compteur Bleu !  ... Imaginez :
- Dernière Minute : Un Compteur Bleu prend feu à Trifouilly les Bédouilles !  
- A la Une  : Un compteur électronique première génération explose à Tripour les Furets !
- Scoop ! Tous les compteurs brûlent, pas seulement les Linky  !  Mais non, rien dans la presse jamais à ce sujet...

Lire l'article du journal  le-pays-briard_h30.png

14/11/2019 : Un début d’incendie à Saint-Martin-Boulogne

Bilan Incendies de compteur, c'est ici

Lire la suite

St-Cyr-SUR-MORIN_.jpgFeu de compteur

Pour l'Etat, c'est à dire, EDF, c'est-à-dire Enedis, Linky ne brûle jamais.

Pour les déféqueurs de niouzes,
les décrypteurs,
les Scélérats comme Selectra et autres menteurs des médias financés par nous (nos taxes et la publicité),
Linky ne brûle jamais. Soit.
Alors il fond ? Il se consume ?  Voilà qui est beaucoup moins inquiétant...

Et on peut même monter le compteur sur un support en bois dans les coffrets en plastique (oui, c'est légal :norme NF 14-100), car ces coffrets empêchent la propagation des incendies. A cet égard, la photo donne à méditer non ?

Pour ceux qui persistent à dire que Linky n'a rien changé à l'accidentologie des compteurs, "Il y avait autant d'incendies et de pannes avant", qu'ils nous proposent donc une liste des compteurs non-Linky qui auraient déclenché des incendies, qui se seraient enflammés !

La presse, dont Enedis fait partie des annonceurs, ne manquerait pas une occasion de signaler les incendies de Compteur Bleu !  ... Imaginez :
- Dernière Minute : Un Compteur Bleu prend feu à Trifouilly les Bédouilles !  
- A la Une  : Un compteur électronique première génération explose à Tripour les Furets !
- Scoop ! Tous les compteurs brûlent, pas seulement les Linky  !  Mais non, rien dans la presse jamais à ce sujet...

Lire l'article du journal  le-pays-briard_h30.png

14/11/2019 : Un début d’incendie à Saint-Martin-Boulogne

Bilan Incendies de compteur, c'est ici

Fermer

 

Echec aux "checkeurs"

Stéphane Lhomme via listes.ouvaton.coop   7 nov. 2018 22:09
Bonsoir,

Quelques nouvelles me concernant (dans le cadre de notre combat contre Linky) : 

A) suite à mon décryptage du petit jeu malsain des "décodeurs" et "news-checkeurs", un responsable de Libération m'a appelé aujourd'hui pour m'ordonner, sous peine de procédure en justice, de retirer le passage où j'estime que, en refusant d'évoquer le scandale de la censure de Promotelec, la "checkeuse" est co-responsable des futurs morts du Linky.

A ce jour, en l'absence de la moindre justification pour ce refus, je ne vois aucune raison de me dédire. J'ai toutefois décidé de réécrire le passage concerné pour mieux expliciter mon point de vue. Je remercie donc les personnes qui ont mis mon texte en ligne de bien vouloir noter que le passage "Déjà co-responsable des futurs morts du Linky par incendie" a été enlevé et remplacé par le 3) ci-dessous.

Cf la version à jour ici : http://refus.linky.gazpar.free.fr/mensonges-decodeurs.htm

B) Par ailleurs, j'ai été contacté par la Police pour enquête suite à une plainte déposée à mon encontre par Enedis du fait de cette affirmation (toujours par rapport aux incendies) : "Enedis est accusé par plusieurs victimes de venir au plus vite dès qu’un incendie de Linky est signalé afin de faire disparaître toutes les preuves et de prétendre, ensuite, que l’incendie provenait d’une autre cause".

Étant souvent en déplacement pour combattre Linky (je serai au salon Marjolaine pas plus tard que demain, 14h), je ne peux pas consacrer le temps nécessaire à préparer ma défense, aussi je remercie par avance celles et ceux qui auraient dans leurs archives des déclarations de victimes d'incendies qui témoignent de ce que Enedis vient tout nettoyer... Merci !

C) Enfin, je n'ai pas de nouvelles pour le moment des 4 procès qui me sont intentés par UFC-QueChoisir : après ma première victoire, la direction d'UFC a fait appel, j'attends la suite. Quant aux trois autres plaintes, le processus suit son cours et un premier procès est fixé pour le 8 novembre... 2019 ! Il faut savoir être patient, à suivre...

-- 
Bien cordialement
Stéphane Lhomme
Conseiller municipal de Saint-Macaire (33)
Animateur du site web http://refus.linky.gazpar.free.fr

3) Morts du Linky : quelle responsabilité pour les "décodeurs" et autres "news-checkers" ?

 

De façon étrangement similaire, la "décodeuse" du Monde et la "checkeuse" de Libération affirment comme une vérité absolue que le Linky n'a tué personne, alors que rien ne permet d'être ainsi affirmatif. Le minimum d'honnêteté leur commande pourtant de reconnaître qu'en fait elles n'en savent rien : recopier la position d'Enedis et des autorités n'est pas du journalisme.

 

Mais le pire est que l'une comme l'autre refusent obstinément et sans raison valable, malgré mes suggestions, d'évoquer la censure par Promotelec de sa propre alerte aux risques d'incendies en cas de pose du Linky. Est-ce parce que cette affaire contredit la position des autorités… et des deux journalistes ?

 

Il se trouve que l'information censurée permet précisément d'estimer que le Linky tue et, si ce n'est encore le cas, qu'il va inévitablement tuer : probablement sous pression d'Enedis et EDF, Promotelec prend le risque de condamner des gens pour protéger les intérêts industriels du programme Linky.

 

Ce véritable scandale est un sujet qui relève parfaitement de la mission des journalistes et, justement, la "décodeuse" du Monde et la "checkeuse" de Libération traitent du compteur Linky et des risques d'incendie. Des articles sur la censure dePromotelec pourraient à la fois avertir des usagers du risque qu'ils courent, mais éventuellement aussi contraindrePromotelec à rétablir son alerte et même à la diffuser largement.

 

On peut donc estimer que, en refusant délibérément et de façon incompréhensible d'évoquer cette censure véritablement criminelle, ces journalistes se rendent co-responsables des futurs morts du Linky par incendie.

 


Date de création : 08/11/2018 17:14
Catégorie : Stéphane Lhomme -
Page lue 1629 fois