En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
Vous êtes ici :   Accueil » Blog » Résistance
 
 

Nouveautés du site

(depuis 21 jours)

R E F U S E R : - Aucune procédure contre ceux qui refusent depuis le début du déploiement

 ↑  

Intimidation et harcèlement

- Les mensonges d'Enedis

Pour tenter d'obliger les personnes ayant barricadé leur compteur à enlever les protections.
Lettre d'intimidation Enedis de septembre 2018
Modèle de lettre de réponse à Enedis
Autre modèle
Réponse anonymée d'un particulier
Lettre avertissement menaces harcèlement.rtf

Maud Bigand :   21/10/2018       Bonjour,

Enedis essaie maintenant de faire mousser le cas de l'incendie de Prayols, en Ariège, pour tenter d'obliger les personnes ayant barricadé leur compteur à enlever les protections.
Ils ont donc fait une variante de la lettre-type qu'ils utilisent depuis un an, et dans laquelle ils annoncent des poursuites si l'on ne débarricade pas sous 15 jours. Ces menaces ne sont pas mises à exécution à ce jour, même si le client refuse de débarricader.

Ce courrier peut intimider et il est très important de diffuser un modèle de réponse qui replace les choses en contexte.

J'en ai donc préparé un, que je vous transmets,
- en version word et pdf (Les parties en jaune sont celles à modifier)
- avec la pièce jointe attachée,
- et l'original de la lettre d'intimidation 2e version (anonymée) envoyée maintenant par Enedis
- ainsi qu'un autre modèle de lettre de réponse venant des Pyrénées Orientales.
J'y joins également une lettre anonymée d'une dame outrée de ces pratiques et qui avait souhaité leur répondre.

Merci de diffuser largement et rapidement.

Maud
(Porte parole Collectif touche Pas à Mon Compteur - 09, animatrice de l'émission Touche Pas à Mon Compteur sur Radio Transparence)

_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_

J'ai été reçu par l'élu en charge de l'Energie, la Défenseure des droits ("le tout numérique, c'est inéluctable...",) deux juges de conciliation., trois juristes. Mon impression est que les élus et responsables politiques sont dépassés par la puissance de la vague des compteurs communicants. Beaucoup n'en savent pas plus que nous, et souvent... bien moins ! 
Mais on ne m'a pas encore menacé de me mettre en prison. Comme je réponds tous les jours à des usagers effrayés (il y a de quoi) par l'agressivité des poseurs, je vous ajoute ceci :

J'ai envoyé mes LRAR ; j'ai reçu les accusés de réception.
Mais Enedis sonne ! Et j'ai en face de moi un employé bien décidé à obéir aux ordres qu'il a reçus ! 
J'ai le droit pour moi ; je ne me laisse pas intimider par le poseur : il n'a aucun pouvoir, que des menaces mensongères !

Je ne discute pas, je ne parle pas , je dis : "Bonjour, tenez ! "
Je garde près de ma porte, à portée de main la lettre aux poseurs. Alors je la lui donne : "C'est pour vous, lisez ceci et n'insistez plus !"  Et alors je ferme ma porte doucement mais fermement !  Téléchargez la lettre aux poseurs
Je donne aussi l'affiche qui est sur ma porte Télécharger l'affiche (MAJ juillet).

_-_-_-_-_-_

Harcèlement téléphonique

Mais je suis harcelé au téléphone ! Pour Refuser, il faut :

Raccrocher le téléphone  après avoir répété mécaniquement :"Tout par écrit, merci !"
si c'est un portable, il est facile de bloquer le correspondant).

Noter les dates et heures de appels pour courrier ultérieur (plainte au procureur de la république).

En lire plus

Lire la suite... Lire la suite

- Les mensonges d'Enedis

Pour tenter d'obliger les personnes ayant barricadé leur compteur à enlever les protections.
Lettre d'intimidation Enedis de septembre 2018
Modèle de lettre de réponse à Enedis
Autre modèle
Réponse anonymée d'un particulier
Lettre avertissement menaces harcèlement.rtf

Maud Bigand :   21/10/2018       Bonjour,

Enedis essaie maintenant de faire mousser le cas de l'incendie de Prayols, en Ariège, pour tenter d'obliger les personnes ayant barricadé leur compteur à enlever les protections.
Ils ont donc fait une variante de la lettre-type qu'ils utilisent depuis un an, et dans laquelle ils annoncent des poursuites si l'on ne débarricade pas sous 15 jours. Ces menaces ne sont pas mises à exécution à ce jour, même si le client refuse de débarricader.

Ce courrier peut intimider et il est très important de diffuser un modèle de réponse qui replace les choses en contexte.

J'en ai donc préparé un, que je vous transmets,
- en version word et pdf (Les parties en jaune sont celles à modifier)
- avec la pièce jointe attachée,
- et l'original de la lettre d'intimidation 2e version (anonymée) envoyée maintenant par Enedis
- ainsi qu'un autre modèle de lettre de réponse venant des Pyrénées Orientales.
J'y joins également une lettre anonymée d'une dame outrée de ces pratiques et qui avait souhaité leur répondre.

Merci de diffuser largement et rapidement.

Maud
(Porte parole Collectif touche Pas à Mon Compteur - 09, animatrice de l'émission Touche Pas à Mon Compteur sur Radio Transparence)

_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_

J'ai été reçu par l'élu en charge de l'Energie, la Défenseure des droits ("le tout numérique, c'est inéluctable...",) deux juges de conciliation., trois juristes. Mon impression est que les élus et responsables politiques sont dépassés par la puissance de la vague des compteurs communicants. Beaucoup n'en savent pas plus que nous, et souvent... bien moins ! 
Mais on ne m'a pas encore menacé de me mettre en prison. Comme je réponds tous les jours à des usagers effrayés (il y a de quoi) par l'agressivité des poseurs, je vous ajoute ceci :

J'ai envoyé mes LRAR ; j'ai reçu les accusés de réception.
Mais Enedis sonne ! Et j'ai en face de moi un employé bien décidé à obéir aux ordres qu'il a reçus ! 
J'ai le droit pour moi ; je ne me laisse pas intimider par le poseur : il n'a aucun pouvoir, que des menaces mensongères !

Je ne discute pas, je ne parle pas , je dis : "Bonjour, tenez ! "
Je garde près de ma porte, à portée de main la lettre aux poseurs. Alors je la lui donne : "C'est pour vous, lisez ceci et n'insistez plus !"  Et alors je ferme ma porte doucement mais fermement !  Téléchargez la lettre aux poseurs
Je donne aussi l'affiche qui est sur ma porte Télécharger l'affiche (MAJ juillet).

_-_-_-_-_-_

Harcèlement téléphonique

Mais je suis harcelé au téléphone ! Pour Refuser, il faut :

Raccrocher le téléphone  après avoir répété mécaniquement :"Tout par écrit, merci !"
si c'est un portable, il est facile de bloquer le correspondant).

Noter les dates et heures de appels pour courrier ultérieur (plainte au procureur de la république).

En lire plus

Fermer Fermer

 ↑  

Rubriques du Blog

Déplier Fermer Tribunes - Presse

Déplier Fermer Résistance

Déplier Fermer Livres

Déplier Fermer Gaspillage

Déplier Fermer Evénements

Déplier Fermer Ce site

 ↑  

Derniers billets

Blog - Résistance


Connectés :
   


Résistance

Protection des données : des mesures illusoires  -  par JulienConstant

Les promesses endorment en berçant d'illusions

Environ 14 millions de foyers sont équipés de Linky  fin novembre 2018.

On me dit parfois : "Tu mènes un combat d'arrière-garde."  Merci. Les soldats de l'arrière-garde ne se recrutent certes pas parmi les couards. Mais surtout, j'entends cette remarque comme un aveu d'abdication, et d'incompréhension de ce qui se joue au sujet de la liberté. Se rend-on bien compte que c'est la première fois dans l'histoire de l'humanité qu'on entre de force chez les gens, même si c'est c'est la limite de propriété pour leur installer un capteur (C'est le terme officiel d'Enedis).

On me dit aussi, souvent : "Je ne sais plus quoi faire." Pourtant, je m'efforce, ici même, et dans la rue, de faire en sorte que les gens sachent quoi faire. Et je suis loin d'être le premier, loin d'être le seul. Mais savoir quoi faire n'est peut-être pas la bonne question. La vraie question n'est-elle pas : oser faire ?

Car aucun compteur communicant n'entrera en effet chez moi, mais chez les gens à qui je donne des tracts et une affichette, il entre très facilement, car l'intimidation et la naïveté font leur effet. J'ai supprimé les émetteurs d'ondes chez moi, et pourtant je dois évidemment subir les ondes qui parviennent de l'extérieur. Je ne comprends pas le "raisonnement" qui dit : "On n'est plus à ça près." Ne faut-il pas agir sur ce qui est à notre portée : notre chez nous ? Et éliminer ce qui peut l'être ? L'effet cumulatif de tous les poisons qui propagent le cancer est connu.  20 millions de français pourraient dire  non très facilement ! 

Et surtout, ce que j'entends dans les paroles de la résignation, c'est  la peur. (Je suis locataire, qu'est-ce que je peux faire, on me l'a mis de force, j'ai été obligé...) Test simple : voyons combien de gens osent mettre une affichette "Touche pas à mon compteur sur leur porte ?".  Quasiment personne.  C'est peut-être une peur de l'auto-stigmatisation, peur d'afficher publiquement sa "radicalisation" ?  En tous cas, cela semble infiniment plus difficile que de cliquer sur Facebook.

Le 27/03/2108, Stéphane Lhomme écrivait : " La seule façon de ne pas être espionné est… d'avoir des compteurs ordinaires et non des compteurs communicants Linky, Gazpar et cie... /...  il est évident que toutes les données collectées par les compteurs espions Linky, Gazpar et cie ont vocation à être récupérées, volées, détournées et utilisées avec et surtout sans le consentement des usagers."   

Et je suis bien d'accord. Toute autre analyse est naïve. Une fois l'accès physique installé, qu'on donne ou pas son accord, ils font ce qu'ils veulent, (ou ce qu'ils peuvent), comme les faits-divers numériques nous le rappellent en permanence.

Or dans son entretien écrit et sa vidéo sur l'Humanité, Maître Blanche Magarinos-Rey (Cabinet Artemisia) dit


"D’ores et déjà, il faut noter un renforcement récent majeur des garanties fournies aux usagers : il est désormais possible de refuser le stockage des données de consommation en local dans le compteur ainsi que le transfert de ces données vers le système d’information d’Enedis. Ces possibilités, qui privent finalement le compteur de l’essentiel de ses fonctionnalités, en font un compteur classique, ou presque, ce qui est une très bonne chose."

  Ce faisant, elle reprend verbatim ce que l'INC a écrit. Les lecteurs assidus savent que l'INC, c'est l'Etat' ; l'INC est pour le Linky ; il souhaite l'agrémenter pour faire avaler la pilule, exactement comme QueChoisir, la CLCV, l'Association des maires, et tous les relais institutionnels, associatifs, syndicaux, complices plus ou moins objectifs de l'électro-fascisme, dont les poseurs de compteurs sont souvent, à leur corps défendant, les petits soldats.

https://www.inc-conso.fr/content/compteur-linky-et-donnees-personnelles-du-nouveau-depuis-le-1er-juillet-2018

l'INC a écrit. : Compteur Linky et données personnelles, du nouveau depuis le 1er juillet 2018
Date de publication : 03/08/2018 - Energie/environnement
 

  • Depuis le 1er juillet 2018, Enedis, le gestionnaire du réseau de distribution électrique (ex-ERDF), a ajouté de nouvelles fonctionnalités liées au compteur Linky sur son site Internet. Ces améliorations correspondent aux nouvelles obligations imposées par les décrets du 10 mai 2017. Depuis l'espace personnel, il est désormais possible de gérer plus facilement ses données personnelles. Il est notamment possible de refuser leur enregistrement dans le compteur Linky et / ou leur collecte par le gestionnaire de réseau Enedis."

Nous sommes donc supposés croire que ces données de comptage ne seront pas captées par Enedis si, bien entendu nous avons un ordinateur, une connexion internet, et savons nous en servir.  Car l'ordinateur, ce n'est pas obligatoire, je me trompe ? Si on n'active pas la collecte des données, elle ne peut pas avoir lieu ? Comme disent les gilets vert-fluo jaunes, on en marre d'être pris pour des imbéciles.          

  • Pour les compteurs posés avant le 1er juillet 2018, la courbe de charge n'est pas enregistrée par défaut et le consommateur active à la fois l'enregistrement et la collecte des données de consommation. Dans ce cas, quand le consommateur active la collecte de données, il n'a aucun historique. Il est obligé d'attendre plusieurs mois avant de pouvoir exploiter ses données détaillées. Le seul historique dont il disposera est la donnée journalière, collectée par défaut. 


 Il faut, comme Stéphane l'a parfaitement expliqué depuis très longtemps, posséder un ordinateur, savoir s'en servir et se connecter au site d'Enedis.
Bien sûr que l'Internet des Objets (IoT = Internet of Things) n'a pas attendu Linky pour démarrer, bien sûr que Linky est un élément crucial et fondamental pour centraliser les données, bien sûr que nous subissons déjà tout ça sans être capables d'imaginer ce que ça veut dire.
Bien sûr aussi que je dis : Stop ! J'ai ma dose de contrôle, je refuse d'en prendre davantage.

Alors pour moi, ces nouvelles obligations imposées par les décrets du 10 mai 2017 c'est la suite de l'enfumage. Elles ne sont pas l'occasion d'une avancée mais bien d'une résignation ; envisager le compteur posé et les choses à faire pour s'en accommoder (cliquer sur une case sur le site d'Enedis, acheter des filtres...), c'est s'avouer battu, avoir renoncé à sa liberté.  

Alors ces propos de Mme Margarinos-Rey, je crains qu'ils n'affaiblissent encore la résistance, générant ce type de pensée :  "Puisque le compteur Linky est devenu "un compteur classique, ou presque (sic)", il n'est plus nécessaire de me battre et de le refuser, plus nécessaire de mettre une affichette sur ma porte ou mon compteur..."

Donc, la seule façon de ne pas ouvrir ce canal supplémentaire au pillage de notre vie, c'est : pas de compteurs communicants moi. Et vous  m'enlevez ceux qui ont été posés.

Lire la suite... Lire la suite

Les promesses endorment en berçant d'illusions

Environ 14 millions de foyers sont équipés de Linky  fin novembre 2018.

On me dit parfois : "Tu mènes un combat d'arrière-garde."  Merci. Les soldats de l'arrière-garde ne se recrutent certes pas parmi les couards. Mais surtout, j'entends cette remarque comme un aveu d'abdication, et d'incompréhension de ce qui se joue au sujet de la liberté. Se rend-on bien compte que c'est la première fois dans l'histoire de l'humanité qu'on entre de force chez les gens, même si c'est c'est la limite de propriété pour leur installer un capteur (C'est le terme officiel d'Enedis).

On me dit aussi, souvent : "Je ne sais plus quoi faire." Pourtant, je m'efforce, ici même, et dans la rue, de faire en sorte que les gens sachent quoi faire. Et je suis loin d'être le premier, loin d'être le seul. Mais savoir quoi faire n'est peut-être pas la bonne question. La vraie question n'est-elle pas : oser faire ?

Car aucun compteur communicant n'entrera en effet chez moi, mais chez les gens à qui je donne des tracts et une affichette, il entre très facilement, car l'intimidation et la naïveté font leur effet. J'ai supprimé les émetteurs d'ondes chez moi, et pourtant je dois évidemment subir les ondes qui parviennent de l'extérieur. Je ne comprends pas le "raisonnement" qui dit : "On n'est plus à ça près." Ne faut-il pas agir sur ce qui est à notre portée : notre chez nous ? Et éliminer ce qui peut l'être ? L'effet cumulatif de tous les poisons qui propagent le cancer est connu.  20 millions de français pourraient dire  non très facilement ! 

Et surtout, ce que j'entends dans les paroles de la résignation, c'est  la peur. (Je suis locataire, qu'est-ce que je peux faire, on me l'a mis de force, j'ai été obligé...) Test simple : voyons combien de gens osent mettre une affichette "Touche pas à mon compteur sur leur porte ?".  Quasiment personne.  C'est peut-être une peur de l'auto-stigmatisation, peur d'afficher publiquement sa "radicalisation" ?  En tous cas, cela semble infiniment plus difficile que de cliquer sur Facebook.

Le 27/03/2108, Stéphane Lhomme écrivait : " La seule façon de ne pas être espionné est… d'avoir des compteurs ordinaires et non des compteurs communicants Linky, Gazpar et cie... /...  il est évident que toutes les données collectées par les compteurs espions Linky, Gazpar et cie ont vocation à être récupérées, volées, détournées et utilisées avec et surtout sans le consentement des usagers."   

Et je suis bien d'accord. Toute autre analyse est naïve. Une fois l'accès physique installé, qu'on donne ou pas son accord, ils font ce qu'ils veulent, (ou ce qu'ils peuvent), comme les faits-divers numériques nous le rappellent en permanence.

Or dans son entretien écrit et sa vidéo sur l'Humanité, Maître Blanche Magarinos-Rey (Cabinet Artemisia) dit


"D’ores et déjà, il faut noter un renforcement récent majeur des garanties fournies aux usagers : il est désormais possible de refuser le stockage des données de consommation en local dans le compteur ainsi que le transfert de ces données vers le système d’information d’Enedis. Ces possibilités, qui privent finalement le compteur de l’essentiel de ses fonctionnalités, en font un compteur classique, ou presque, ce qui est une très bonne chose."

  Ce faisant, elle reprend verbatim ce que l'INC a écrit. Les lecteurs assidus savent que l'INC, c'est l'Etat' ; l'INC est pour le Linky ; il souhaite l'agrémenter pour faire avaler la pilule, exactement comme QueChoisir, la CLCV, l'Association des maires, et tous les relais institutionnels, associatifs, syndicaux, complices plus ou moins objectifs de l'électro-fascisme, dont les poseurs de compteurs sont souvent, à leur corps défendant, les petits soldats.

https://www.inc-conso.fr/content/compteur-linky-et-donnees-personnelles-du-nouveau-depuis-le-1er-juillet-2018

l'INC a écrit. : Compteur Linky et données personnelles, du nouveau depuis le 1er juillet 2018
Date de publication : 03/08/2018 - Energie/environnement
 

  • Depuis le 1er juillet 2018, Enedis, le gestionnaire du réseau de distribution électrique (ex-ERDF), a ajouté de nouvelles fonctionnalités liées au compteur Linky sur son site Internet. Ces améliorations correspondent aux nouvelles obligations imposées par les décrets du 10 mai 2017. Depuis l'espace personnel, il est désormais possible de gérer plus facilement ses données personnelles. Il est notamment possible de refuser leur enregistrement dans le compteur Linky et / ou leur collecte par le gestionnaire de réseau Enedis."

Nous sommes donc supposés croire que ces données de comptage ne seront pas captées par Enedis si, bien entendu nous avons un ordinateur, une connexion internet, et savons nous en servir.  Car l'ordinateur, ce n'est pas obligatoire, je me trompe ? Si on n'active pas la collecte des données, elle ne peut pas avoir lieu ? Comme disent les gilets vert-fluo jaunes, on en marre d'être pris pour des imbéciles.          

  • Pour les compteurs posés avant le 1er juillet 2018, la courbe de charge n'est pas enregistrée par défaut et le consommateur active à la fois l'enregistrement et la collecte des données de consommation. Dans ce cas, quand le consommateur active la collecte de données, il n'a aucun historique. Il est obligé d'attendre plusieurs mois avant de pouvoir exploiter ses données détaillées. Le seul historique dont il disposera est la donnée journalière, collectée par défaut. 


 Il faut, comme Stéphane l'a parfaitement expliqué depuis très longtemps, posséder un ordinateur, savoir s'en servir et se connecter au site d'Enedis.
Bien sûr que l'Internet des Objets (IoT = Internet of Things) n'a pas attendu Linky pour démarrer, bien sûr que Linky est un élément crucial et fondamental pour centraliser les données, bien sûr que nous subissons déjà tout ça sans être capables d'imaginer ce que ça veut dire.
Bien sûr aussi que je dis : Stop ! J'ai ma dose de contrôle, je refuse d'en prendre davantage.

Alors pour moi, ces nouvelles obligations imposées par les décrets du 10 mai 2017 c'est la suite de l'enfumage. Elles ne sont pas l'occasion d'une avancée mais bien d'une résignation ; envisager le compteur posé et les choses à faire pour s'en accommoder (cliquer sur une case sur le site d'Enedis, acheter des filtres...), c'est s'avouer battu, avoir renoncé à sa liberté.  

Alors ces propos de Mme Margarinos-Rey, je crains qu'ils n'affaiblissent encore la résistance, générant ce type de pensée :  "Puisque le compteur Linky est devenu "un compteur classique, ou presque (sic)", il n'est plus nécessaire de me battre et de le refuser, plus nécessaire de mettre une affichette sur ma porte ou mon compteur..."

Donc, la seule façon de ne pas ouvrir ce canal supplémentaire au pillage de notre vie, c'est : pas de compteurs communicants moi. Et vous  m'enlevez ceux qui ont été posés.

Fermer Fermer

Publié le 23/11/2018 10:55   | Tous les billets | Haut


Commentaires

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Vous êtes ici :   Accueil » Blog » Résistance
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...

Mentions légales

guppy_love.png Ce site, créé le 20 février 2018, est écrit par Julien Constant qui en est le directeur de la publication et en paie l'hébergement chez Nuxit. Les propos des contributeurs n'engagent que leur responsabilité, mais seront modérés conformément au bon sens et aux lois en vigueur. On ne trouvera sur ces pages aucune publicité, sauf pour dire tout le mal qu'on pense de la société du spectacle et du monde-machine...

Si ce que je fais ici,vous intéresse, vous vous inscrirez tout naturellement comme membre et aussi à la lettre d'information. Je ne suis pas une société, ni un organisme de bienfaisance, mais  un simple citoyen français, comme la plupart d'entre vous.
 

Ce site est propulsé par le gestionnaire de contenus dynamiques Guppy. C'est un excellent logiciel fabriqué en France par des français généreux, passionnés et talentueux. Il est né en 2002 (Alain Duveau) et reste à la pointe des évolutions techniques. Il fait une bonne partie du boulot tout seul, mais sans Intelligence Naturelle, Travail intense et envie de Dire, mieux vaut regarder des séries télé...

Mentions légales et politique de confidentialité de Anti Linky Nord

Conformément aux dispositions des articles 6-III et 19 de la loi n°2004-575 du 21 juin 2004 pour la confiance dans l’économie numérique (LCEN) les présentes mentions légales sont portées à la connaissance des utilisateurs et visiteurs du site : Anti Linky Nord

Le site Anti Linky Nord est accessible à l’adresse suivante : https://www.antilinkynord.fr

L’accès et l’utilisation de Anti Linky Nord sont soumis aux présentes mentions légales détaillées ci-dessous ainsi qu’aux lois et/ou règlements applicables.

La connexion, l’accès et l’utilisation de ce site impliquent l’acceptation intégrale et sans réserve de toutes les dispositions des présentes mentions légales.

Ce site est affiché avec GuppY 5, un CMS libre respectant les bonnes pratiques, la sécurité, la vie privée et la protection des données personnelles des utilisateurs.


INFORMATIONS LEGALES

En vertu de l’article 6 de la loi n°2004-575 du 21 juin 2004 (LCEN) l’identité des intervenants dans le cadre de la réalisation du site et de son suivi est portée à la connaissance des visiteurs :

- Le site Anti Linky Nord est édité par Julien Constant domicilié à Lille, 59, Contact du site en tant qu’administrateur du site et directeur de la publication.

- Tous les internautes qui naviguent, lisent, visionnent et utilisent le site Anti Linky Nord sont considérés comme utilisateurs.

- En utilisant le site, vous reconnaissez avoir pris connaissance de ces conditions et les avoir acceptées, celles-ci pourront être modifiées à tout moment et sans préavis. Je ne saurais être tenu pour responsable en aucune manière d’une mauvaise utilisation du service.


PROPRIETE INTELLECTUELLE

Tout le contenu du présent site, incluant, de façon non limitative, les graphismes, images, textes, vidéos, animations, sons, logos, gifs et icônes ainsi que leur mise en forme sont sous licence CeCILL ou sous la licence d'origine pour les scripts utilisés.

Toute reprise d'article, de nouvelle, de billet, de documentations diverses ou de posts sur le forum de Anti Linky Nord devra comporter une citation de la source avec un lien direct vers l'original.

Pour toute demande d'autorisation ou d'information, veuillez me contacter par la page Contact du site. Des conditions spécifiques sont prévues pour la presse.


POLITIQUE DE CONFIDENTIALITE

Conformément aux dispositions de l’article 5 du règlement européen 2016/679, la collecte et le traitement des données des utilisateurs respectent les principes suivants :

  • Les données ne peuvent être collectées et traitées qu’avec le consentement de l’utilisateur propriétaire des données.
     
  •  La collecte et le traitement des données sont limitées au maximum pour l’affichage du site, pour les commentaires, pour les messages sur le forum, pour le traitement des préférences des membres. Chaque membre peut modifier, supprimer ses préférences à tout moment.
     
  • L’éditeur du site s’engage à garantir l’intégrité et la confidentialité des données collectées.

Conformément aux exigences de l’article 6 du règlement européen 2016/679, la collecte et le traitement des données à caractère personnel n’interviennent que si l’utilisateur a expressément consenti au traitement.


Les données à caractère personnel collectées sur le site sont :

  • pour les visiteurs : le pseudo, l’adresse IP, l’adresse courriel après acceptation formelle dans un formulaire contact, commentaires, forum,
     
  • pour les membres :  le pseudo, l’adresse IP, l’adresse courriel après acceptation formelle dans le formulaire d’inscription avec leur traitement pour la sauvegarde des préférences.

L’hébergement des données du site Anti Linky Nord est assuré par la société o2switch.
Marque déposée INPI : 09 3 645 279
Siret : 510 909 80700024 - RCS Clermont Ferrand
SARL au capital de 100000€
Opérateur Télécom déclaré ARCEP - Propriétaire de son réseau AS50474
FR : 04 44 44 60 40
https://www.o2switch.fr/societe/notre-histoire.osw

Les données collectées et traitées par le site sont exclusivement hébergées et traitées en France.

L’éditeur de Anti Linky Nord assure le traitement et la protection des données, il peut être contacté par la page Contact de ce site.


Les droits de l’utilisateur et les procédures de mise en œuvre des droits de l’utilisateur

Conformément à la réglementation, l’utilisateur possède les droits énumérés ci-dessous, pour faire droit à sa demande, il est tenu de communiquer ses nom, prénom et adresse courriel,

L’éditeur du site est tenu de répondre à l’utilisateur dans un délai de trente jours maximum.

  • Droit d’accès, de rectification et droit à l’oubli
    L’utilisateur peut prendre connaissance, mettre à jour,modifier ou demander la suppression des données le concernant par la page Contact du site. S’il en possède un, l’utilisateur peut supprimer son compte en cliquant sur « Mon compte » dans la boite Préférences, puis en supprimant ses préférences.
     
  • Droit à la portabilité des données
    L’utilisateur peut demander la portabilité des données personnelles détenues pas le site en faisant une demande par la page contact du site.
     
  • Droit à la limitation et à l’opposition du traitement des données
    L’utilisateur a le droit de s’opposer au traitement des données par le site sans que le site puisse refuser.
     
  • Droit de déterminer le sort des données après la mort
    Il est rappelé à l’utilisateur qu’il peut organiser le devenir de ses données collectées et traitées s’il décède, conformément à la loi n°2016-1321 du 7 octobre 2016.
     
  • Droit de saisir l’autorité de contrôle compétente
    Si l’éditeur du site décide de ne pas répondre à la demande de l’utilisateur, et si celui-ci souhaite contester cette décision, il est en droit de saisir la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL) - https://www.cnil.fr – ou tout juge compétent.


Obligations du responsable du traitement des données

L’éditeur du site s'engage à protéger les données à caractère personnel collectées, à ne pas les transmettre à des tiers hormis dans un cadre judiciaire, à notifier l'utilisateur en cas de rectification ou de suppression des données.

Sur le site Anti Linky Nord, le protocole https est utilisé, une protection admin est mise en place, la mise à jour est appliquée à chaque sortie d’une nouvelle version de GuppY pour une meilleure protection des données personnelles.

Dans le cas où l'intégrité, la confidentialité ou la sécurité des données à caractère personnel de l'utilisateur est compromise, le responsable du traitement s'engage à informer l'utilisateur par tout moyen.


Cookies

Le site a recours aux techniques de "cookies" lui permettant de traiter des statistiques et des informations sur le trafic, de faciliter la navigation et d'améliorer le service pour le confort de l'utilisateur.

Pour l'utilisation de fichiers "cookies" impliquant la sauvegarde et l'analyse de données à caractère personnel, le consentement de l'utilisateur est nécessairement demandé.

Ce consentement de l'utilisateur est considéré comme valide pour une durée de 365 jours . A l'issue de cette période, le site demandera à nouveau l'autorisation de l'utilisateur pour enregistrer des fichiers "cookies" sur son disque dur.


1. Opposition de l'utilisateur à l'utilisation de fichiers "cookies" par le site

Il est porté à la connaissance de l'utilisateur qu'il peut s'opposer à l'enregistrement de ces "cookies" en configurant son logiciel de navigation.

Dans le cas où l'utilisateur décide de désactiver les fichiers "cookies", il pourra poursuivre sa navigation sur le site. Toutefois, tout dysfonctionnement du site provoqué par cette manipulation ne pourrait être considéré comme étant du fait de l'éditeur du site.


2. Description des fichiers "cookies" utilisés par le site

L'éditeur du site attire l'attention de l'utilisateur sur le fait que les cookies suivants sont utilisés lors de sa navigation :

- pour les visiteurs : GuppYConnect5, GuppYCookie5, GuppYCrypt, GuppYScreen, leur durée de vie est la durée de la connexion.

- pour les membres connectés :  GuppYConnect5, GuppYCookie5, GuppYCrypt, GuppYScreen, GuppYUser5, leur durée de vie est de 365 jours, sauf si vous vous déconnectez, dans ce cas ils seront supprimés, à la reconnexion ils seront recréés.

- pour les utilisateurs de services :  GuppYPost5 (blog, forum, livre d'or, nouvelles, recommander, réactions aux articles), GuppYPref5 (inscriptions, connexion, administration), GuppYContact5 (contact avancé), GuppYAdmPref5 (administration), GuppYConnect5 (connexion, administration).

Depuis la version 5.02.06 de GuppY, les cookies GuppYPref5, GuppYConnect5, GuppYCrypt, GuppYUser5 sont cryptés pour la sécurité du contenu, avec la possibilité de changer la clé de cryptage pour l’éditeur du site.

En naviguant sur le site, il est porté à connaissance de l'utilisateur que des fichiers "cookies" de tiers peuvent être enregistrés.

De plus, le site intègre des boutons de réseaux sociaux, permettant à l'utilisateur de partager son activité sur le site. Des fichiers "cookies" de ces réseaux sociaux sont par conséquent susceptibles d'être stockés sur l'ordinateur de l'utilisateur lorsqu'il utilise ces fonctionnalités.

L'attention de l'utilisateur est portée sur le fait que ces sites disposent de politiques de confidentialité propres, possiblement différentes de celles présentées ici.

L'éditeur du site invite les utilisateurs à consulter les politiques de confidentialité et de gestions des données personnelles de ces sites.


LOI APPLICABLE ET JURIDICTION

Les présentes Mentions Légales sont régies par la loi française. En cas de différend et à défaut d'accord amiable, le litige sera porté devant les tribunaux français conformément aux règles de compétence en vigueur.
 

CONTACT

Pour tout signalement de contenus ou d'activités illicites, l'utilisateur peut contacter l'éditeur par la page Contact de ce site ou par courrier recommandé avec accusé de réception adressé à l'éditeur aux coordonnées précisées dans les présentes mentions légales.




Petit rappel ; ne soyons pas naïfs : il semble que la CNIL, qui laisse les multi-nationales, les "start-up" et les marchands de mégadonnées (cf. Informatica) faire commerce de nos habitudes de vie, la CNIL donc, c'est SEULEMENT une dizaine de personnes. Les internets (il y en a au moins deux) sont une jungle qu'observent, de l'intérieur et de l'extérieur, les chimpanzés du futur et du présent, ou ceux qui sont implicitement et inconsciemment considérés comme tels. La RGPD n'y changera rien. Et n'aura aucune incidence sur l'expansion et les ravages du commerce et du piratage des données.

De plus, depuis toujours, je veille à ne pas diffuser les adresses courriel de mes correspondants, sur ce site, mais aussi sur les autres médias de l'internet. Ainsi j'utilise la fonction Cci des courrielleurs, conforme à l'article 9 du Code Civil, et dont je constate que beaucoup d'internautes ne font aucun cas...

Mise à jour 26 mai 2018 : le 25 mai 2018 est entré en application le Règlement Général sur la protection des Données(RGPD/GDPR) - Règlement européen n°2016/679, dit Règlement Général sur la Protection des Données du 14 avril 2016. Celui-ci vise notamment à protéger vos données personnelles, c'est-à-dire toutes les informations qui permettent de vous identifier. Je m'engage à ne pas céder, vendre ou transférer de quelconque manière les données personnelles à un tiers sans le consentement écrit et préalable de l'internaute. 

 ↑  

Webmaster - Infos

Maintenance

 ↑