En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
 
 
 
Vous êtes ici :   Accueil » Blog » Résistance
 
 
 
 

Pétition

Pétition :

Incendies : arrêtez le Linky et remettez-moi un compteur ordinaire !

Je signe cette pétition

Gironde : un incendie détruit vingt logements à Carbon-Blanc

Rappel :
La presse n'a jamais évoqué d'incendies liés à un compteur électrique avant le déploiement du Linky.
Ce serait toujours la faute de ces incapables de poseurs qui ne savent pas serrer des écrous. On en est à des centaines d'incendies avérés, largement plus de mille en quatre ans.

Gironde_ incendie_détrui_ vingt_logements_ Carbon-Blanc2.jpg

Gironde_ incendie_détrui_ vingt_logements_ Carbon-Blanc1.jpg

Lire la suite

Pétition :

Incendies : arrêtez le Linky et remettez-moi un compteur ordinaire !

Je signe cette pétition

Gironde : un incendie détruit vingt logements à Carbon-Blanc

Rappel :
La presse n'a jamais évoqué d'incendies liés à un compteur électrique avant le déploiement du Linky.
Ce serait toujours la faute de ces incapables de poseurs qui ne savent pas serrer des écrous. On en est à des centaines d'incendies avérés, largement plus de mille en quatre ans.

Gironde_ incendie_détrui_ vingt_logements_ Carbon-Blanc2.jpg

Gironde_ incendie_détrui_ vingt_logements_ Carbon-Blanc1.jpg

Fermer

Feu de compteur

St-Cyr-SUR-MORIN_.jpgFeu de compteur

Pour l'Etat, c'est à dire, EDF, c'est-à-dire Enedis, Linky ne brûle jamais.

Pour les déféqueurs de niouzes,
les décrypteurs,
les Scélérats comme Selectra et autres menteurs des médias financés par nous (nos taxes et la publicité),
Linky ne brûle jamais. Soit.
Alors il fond ? Il se consume ?  Voilà qui est beaucoup moins inquiétant...

Et on peut même monter le compteur sur un support en bois dans les coffrets en plastique (oui, c'est légal :norme NF 14-100), car ces coffrets empêchent la propagation des incendies. A cet égard, la photo donne à méditer non ?

Pour ceux qui persistent à dire que Linky n'a rien changé à l'accidentologie des compteurs, "Il y avait autant d'incendies et de pannes avant", qu'ils nous proposent donc une liste des compteurs non-Linky qui auraient déclenché des incendies, qui se seraient enflammés !

La presse, dont Enedis fait partie des annonceurs, ne manquerait pas une occasion de signaler les incendies de Compteur Bleu !  ... Imaginez :
- Dernière Minute : Un Compteur Bleu prend feu à Trifouilly les Bédouilles !  
- A la Une  : Un compteur électronique première génération explose à Tripour les Furets !
- Scoop ! Tous les compteurs brûlent, pas seulement les Linky  !  Mais non, rien dans la presse jamais à ce sujet...

Lire l'article du journal  le-pays-briard_h30.png

14/11/2019 : Un début d’incendie à Saint-Martin-Boulogne

Bilan Incendies de compteur, c'est ici

Lire la suite

St-Cyr-SUR-MORIN_.jpgFeu de compteur

Pour l'Etat, c'est à dire, EDF, c'est-à-dire Enedis, Linky ne brûle jamais.

Pour les déféqueurs de niouzes,
les décrypteurs,
les Scélérats comme Selectra et autres menteurs des médias financés par nous (nos taxes et la publicité),
Linky ne brûle jamais. Soit.
Alors il fond ? Il se consume ?  Voilà qui est beaucoup moins inquiétant...

Et on peut même monter le compteur sur un support en bois dans les coffrets en plastique (oui, c'est légal :norme NF 14-100), car ces coffrets empêchent la propagation des incendies. A cet égard, la photo donne à méditer non ?

Pour ceux qui persistent à dire que Linky n'a rien changé à l'accidentologie des compteurs, "Il y avait autant d'incendies et de pannes avant", qu'ils nous proposent donc une liste des compteurs non-Linky qui auraient déclenché des incendies, qui se seraient enflammés !

La presse, dont Enedis fait partie des annonceurs, ne manquerait pas une occasion de signaler les incendies de Compteur Bleu !  ... Imaginez :
- Dernière Minute : Un Compteur Bleu prend feu à Trifouilly les Bédouilles !  
- A la Une  : Un compteur électronique première génération explose à Tripour les Furets !
- Scoop ! Tous les compteurs brûlent, pas seulement les Linky  !  Mais non, rien dans la presse jamais à ce sujet...

Lire l'article du journal  le-pays-briard_h30.png

14/11/2019 : Un début d’incendie à Saint-Martin-Boulogne

Bilan Incendies de compteur, c'est ici

Fermer

 

Blog - Résistance


 71 membres
Connectés : ( personne )
Snif !!!

Protection des données : des mesures illusoires  -  par   JulienConstant

Les promesses endorment en berçant d'illusions

Environ 19 millions de foyers sont équipés de Linky  fin mai 2018.

On me dit parfois : "Tu mènes un combat d'arrière-garde."  Merci. Les soldats de l'arrière-garde ne se recrutent certes pas parmi les couards. Mais surtout, j'entends cette remarque comme un aveu d'abdication, et d'incompréhension de ce qui se joue au sujet de la liberté. Se rend-on bien compte que c'est la première fois dans l'histoire de l'humanité qu'on entre de force chez les gens, même si c'est c'est la limite de propriété pour leur installer un capteur (C'est le terme officiel d'Enedis).

On me dit aussi, souvent : "Je ne sais plus quoi faire." Pourtant, je m'efforce, ici même, et dans la rue, de faire en sorte que les gens sachent quoi faire. Et je suis loin d'être le premier, loin d'être le seul. Mais savoir quoi faire n'est peut-être pas la bonne question. La vraie question n'est-elle pas : oser faire ?

Car aucun compteur communicant n'entrera en effet chez moi, mais chez les gens à qui je donne des tracts et une affichette, il entre très facilement, car l'intimidation et la naïveté font leur effet. J'ai supprimé les émetteurs d'ondes chez moi, et pourtant je dois évidemment subir les ondes qui parviennent de l'extérieur. Je ne comprends pas le "raisonnement" qui dit : "On n'est plus à ça près." Ne faut-il pas agir sur ce qui est à notre portée : notre chez nous ? Et éliminer ce qui peut l'être ? L'effet cumulatif de tous les poisons qui propagent le cancer est connu.  20 millions de français pourraient dire  non très facilement ! 

Et surtout, ce que j'entends dans les paroles de la résignation, c'est  la peur. (Je suis locataire, qu'est-ce que je peux faire, on me l'a mis de force, j'ai été obligé...) Test simple : voyons combien de gens osent mettre une affichette "Touche pas à mon compteur sur leur porte ?".  Quasiment personne.  C'est peut-être une peur de l'auto-stigmatisation, peur d'afficher publiquement sa "radicalisation" ?  En tous cas, cela semble infiniment plus difficile que de cliquer sur Facebook.

Le 27/03/2108, Stéphane Lhomme écrivait : " La seule façon de ne pas être espionné est… d'avoir des compteurs ordinaires et non des compteurs communicants Linky, Gazpar et cie... /...  il est évident que toutes les données collectées par les compteurs espions Linky, Gazpar et Cie ont vocation à être récupérées, volées, détournées et utilisées avec et surtout sans le consentement des usagers."   

Et je suis bien d'accord. Toute autre analyse est naïve. Une fois l'accès physique installé, qu'on donne ou pas son accord, ils font ce qu'ils veulent, (ou ce qu'ils peuvent), comme les faits-divers numériques nous le rappellent en permanence.

Or dans son entretien écrit et sa vidéo sur l'Humanité, Maître Blanche Magarinos-Rey (Cabinet Artemisia) dit


"D’ores et déjà, il faut noter un renforcement récent majeur des garanties fournies aux usagers : il est désormais possible de refuser le stockage des données de consommation en local dans le compteur ainsi que le transfert de ces données vers le système d’information d’Enedis. Ces possibilités, qui privent finalement le compteur de l’essentiel de ses fonctionnalités, en font un compteur classique, ou presque, ce qui est une très bonne chose."

  Ce faisant, elle reprend verbatim ce que l'INC a écrit. Les lecteurs assidus savent que l'INC, c'est l'Etat' ; l'INC est pour le Linky ; il souhaite l'agrémenter pour faire avaler la pilule, exactement comme QueChoisir, la CLCV, l'Association des maires, et tous les relais institutionnels, associatifs, syndicaux, complices plus ou moins objectifs de l'électro-fascisme, dont les poseurs de compteurs sont souvent, à leur corps défendant, les petits soldats.

https://www.inc-conso.fr/content/compteur-linky-et-donnees-personnelles-du-nouveau-depuis-le-1er-juillet-2018

l'INC a écrit. : Compteur Linky et données personnelles, du nouveau depuis le 1er juillet 2018
Date de publication : 03/08/2018 - Energie/environnement
 

  • Depuis le 1er juillet 2018, Enedis, le gestionnaire du réseau de distribution électrique (ex-ERDF), a ajouté de nouvelles fonctionnalités liées au compteur Linky sur son site Internet. Ces améliorations correspondent aux nouvelles obligations imposées par les décrets du 10 mai 2017. Depuis l'espace personnel, il est désormais possible de gérer plus facilement ses données personnelles. Il est notamment possible de refuser leur enregistrement dans le compteur Linky et / ou leur collecte par le gestionnaire de réseau Enedis."

Nous sommes donc supposés croire que ces données de comptage ne seront pas captées par Enedis si, bien entendu nous avons un ordinateur, une connexion internet, et savons nous en servir.  Car l'ordinateur, ce n'est pas obligatoire, je me trompe ? Si on n'active pas la collecte des données, elle ne peut pas avoir lieu ? Comme disent les gilets vert-fluo jaunes, on en marre d'être pris pour des imbéciles.          

  • Pour les compteurs posés avant le 1er juillet 2018, la courbe de charge n'est pas enregistrée par défaut et le consommateur active à la fois l'enregistrement et la collecte des données de consommation. Dans ce cas, quand le consommateur active la collecte de données, il n'a aucun historique. Il est obligé d'attendre plusieurs mois avant de pouvoir exploiter ses données détaillées. Le seul historique dont il disposera est la donnée journalière, collectée par défaut. 


 Il faut, comme Stéphane l'a parfaitement expliqué depuis très longtemps, posséder un ordinateur, savoir s'en servir et se connecter au site d'Enedis.
Bien sûr que l'Internet des Objets (IoT = Internet of Things) n'a pas attendu Linky pour démarrer, bien sûr que Linky est un élément crucial et fondamental pour centraliser les données, bien sûr que nous subissons déjà tout ça sans être capables d'imaginer ce que ça veut dire.
Bien sûr aussi que je dis : Stop ! J'ai ma dose de contrôle, je refuse d'en prendre davantage.

Alors pour moi, ces nouvelles obligations imposées par les décrets du 10 mai 2017 c'est la suite de l'enfumage. Elles ne sont pas l'occasion d'une avancée mais bien d'une résignation ; envisager le compteur posé et les choses à faire pour s'en accommoder (cliquer sur une case sur le site d'Enedis, acheter des filtres...), c'est s'avouer battu, avoir renoncé à sa liberté.  

Alors ces propos de Mme Margarinos-Rey, je crains qu'ils n'affaiblissent encore la résistance, générant ce type de pensée :  "Puisque le compteur Linky est devenu "un compteur classique, ou presque (sic)", il n'est plus nécessaire de me battre et de le refuser, plus nécessaire de mettre une affichette sur ma porte ou mon compteur..."

Donc, la seule façon de ne pas ouvrir ce canal supplémentaire au pillage de notre vie, c'est : pas de compteurs communicants moi. Et vous  m'enlevez ceux qui ont été posés.

Lire la suite

Les promesses endorment en berçant d'illusions

Environ 19 millions de foyers sont équipés de Linky  fin mai 2018.

On me dit parfois : "Tu mènes un combat d'arrière-garde."  Merci. Les soldats de l'arrière-garde ne se recrutent certes pas parmi les couards. Mais surtout, j'entends cette remarque comme un aveu d'abdication, et d'incompréhension de ce qui se joue au sujet de la liberté. Se rend-on bien compte que c'est la première fois dans l'histoire de l'humanité qu'on entre de force chez les gens, même si c'est c'est la limite de propriété pour leur installer un capteur (C'est le terme officiel d'Enedis).

On me dit aussi, souvent : "Je ne sais plus quoi faire." Pourtant, je m'efforce, ici même, et dans la rue, de faire en sorte que les gens sachent quoi faire. Et je suis loin d'être le premier, loin d'être le seul. Mais savoir quoi faire n'est peut-être pas la bonne question. La vraie question n'est-elle pas : oser faire ?

Car aucun compteur communicant n'entrera en effet chez moi, mais chez les gens à qui je donne des tracts et une affichette, il entre très facilement, car l'intimidation et la naïveté font leur effet. J'ai supprimé les émetteurs d'ondes chez moi, et pourtant je dois évidemment subir les ondes qui parviennent de l'extérieur. Je ne comprends pas le "raisonnement" qui dit : "On n'est plus à ça près." Ne faut-il pas agir sur ce qui est à notre portée : notre chez nous ? Et éliminer ce qui peut l'être ? L'effet cumulatif de tous les poisons qui propagent le cancer est connu.  20 millions de français pourraient dire  non très facilement ! 

Et surtout, ce que j'entends dans les paroles de la résignation, c'est  la peur. (Je suis locataire, qu'est-ce que je peux faire, on me l'a mis de force, j'ai été obligé...) Test simple : voyons combien de gens osent mettre une affichette "Touche pas à mon compteur sur leur porte ?".  Quasiment personne.  C'est peut-être une peur de l'auto-stigmatisation, peur d'afficher publiquement sa "radicalisation" ?  En tous cas, cela semble infiniment plus difficile que de cliquer sur Facebook.

Le 27/03/2108, Stéphane Lhomme écrivait : " La seule façon de ne pas être espionné est… d'avoir des compteurs ordinaires et non des compteurs communicants Linky, Gazpar et cie... /...  il est évident que toutes les données collectées par les compteurs espions Linky, Gazpar et Cie ont vocation à être récupérées, volées, détournées et utilisées avec et surtout sans le consentement des usagers."   

Et je suis bien d'accord. Toute autre analyse est naïve. Une fois l'accès physique installé, qu'on donne ou pas son accord, ils font ce qu'ils veulent, (ou ce qu'ils peuvent), comme les faits-divers numériques nous le rappellent en permanence.

Or dans son entretien écrit et sa vidéo sur l'Humanité, Maître Blanche Magarinos-Rey (Cabinet Artemisia) dit


"D’ores et déjà, il faut noter un renforcement récent majeur des garanties fournies aux usagers : il est désormais possible de refuser le stockage des données de consommation en local dans le compteur ainsi que le transfert de ces données vers le système d’information d’Enedis. Ces possibilités, qui privent finalement le compteur de l’essentiel de ses fonctionnalités, en font un compteur classique, ou presque, ce qui est une très bonne chose."

  Ce faisant, elle reprend verbatim ce que l'INC a écrit. Les lecteurs assidus savent que l'INC, c'est l'Etat' ; l'INC est pour le Linky ; il souhaite l'agrémenter pour faire avaler la pilule, exactement comme QueChoisir, la CLCV, l'Association des maires, et tous les relais institutionnels, associatifs, syndicaux, complices plus ou moins objectifs de l'électro-fascisme, dont les poseurs de compteurs sont souvent, à leur corps défendant, les petits soldats.

https://www.inc-conso.fr/content/compteur-linky-et-donnees-personnelles-du-nouveau-depuis-le-1er-juillet-2018

l'INC a écrit. : Compteur Linky et données personnelles, du nouveau depuis le 1er juillet 2018
Date de publication : 03/08/2018 - Energie/environnement
 

  • Depuis le 1er juillet 2018, Enedis, le gestionnaire du réseau de distribution électrique (ex-ERDF), a ajouté de nouvelles fonctionnalités liées au compteur Linky sur son site Internet. Ces améliorations correspondent aux nouvelles obligations imposées par les décrets du 10 mai 2017. Depuis l'espace personnel, il est désormais possible de gérer plus facilement ses données personnelles. Il est notamment possible de refuser leur enregistrement dans le compteur Linky et / ou leur collecte par le gestionnaire de réseau Enedis."

Nous sommes donc supposés croire que ces données de comptage ne seront pas captées par Enedis si, bien entendu nous avons un ordinateur, une connexion internet, et savons nous en servir.  Car l'ordinateur, ce n'est pas obligatoire, je me trompe ? Si on n'active pas la collecte des données, elle ne peut pas avoir lieu ? Comme disent les gilets vert-fluo jaunes, on en marre d'être pris pour des imbéciles.          

  • Pour les compteurs posés avant le 1er juillet 2018, la courbe de charge n'est pas enregistrée par défaut et le consommateur active à la fois l'enregistrement et la collecte des données de consommation. Dans ce cas, quand le consommateur active la collecte de données, il n'a aucun historique. Il est obligé d'attendre plusieurs mois avant de pouvoir exploiter ses données détaillées. Le seul historique dont il disposera est la donnée journalière, collectée par défaut. 


 Il faut, comme Stéphane l'a parfaitement expliqué depuis très longtemps, posséder un ordinateur, savoir s'en servir et se connecter au site d'Enedis.
Bien sûr que l'Internet des Objets (IoT = Internet of Things) n'a pas attendu Linky pour démarrer, bien sûr que Linky est un élément crucial et fondamental pour centraliser les données, bien sûr que nous subissons déjà tout ça sans être capables d'imaginer ce que ça veut dire.
Bien sûr aussi que je dis : Stop ! J'ai ma dose de contrôle, je refuse d'en prendre davantage.

Alors pour moi, ces nouvelles obligations imposées par les décrets du 10 mai 2017 c'est la suite de l'enfumage. Elles ne sont pas l'occasion d'une avancée mais bien d'une résignation ; envisager le compteur posé et les choses à faire pour s'en accommoder (cliquer sur une case sur le site d'Enedis, acheter des filtres...), c'est s'avouer battu, avoir renoncé à sa liberté.  

Alors ces propos de Mme Margarinos-Rey, je crains qu'ils n'affaiblissent encore la résistance, générant ce type de pensée :  "Puisque le compteur Linky est devenu "un compteur classique, ou presque (sic)", il n'est plus nécessaire de me battre et de le refuser, plus nécessaire de mettre une affichette sur ma porte ou mon compteur..."

Donc, la seule façon de ne pas ouvrir ce canal supplémentaire au pillage de notre vie, c'est : pas de compteurs communicants moi. Et vous  m'enlevez ceux qui ont été posés.

Fermer

Publié le 23/11/2018 10:55   | |


Commentaires

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !