En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
 
 
 
Vous êtes ici :   Accueil » Blog » Tous les billets
 
 
 
 

Pétition

Pétition :

Incendies : arrêtez le Linky et remettez-moi un compteur ordinaire !

Je signe cette pétition

Gironde : un incendie détruit vingt logements à Carbon-Blanc

Rappel :
La presse n'a jamais évoqué d'incendies liés à un compteur électrique avant le déploiement du Linky.
Ce serait toujours la faute de ces incapables de poseurs qui ne savent pas serrer des écrous. On en est à des centaines d'incendies avérés, largement plus de mille en quatre ans.

Gironde_ incendie_détrui_ vingt_logements_ Carbon-Blanc2.jpg

Gironde_ incendie_détrui_ vingt_logements_ Carbon-Blanc1.jpg

Lire la suite

Pétition :

Incendies : arrêtez le Linky et remettez-moi un compteur ordinaire !

Je signe cette pétition

Gironde : un incendie détruit vingt logements à Carbon-Blanc

Rappel :
La presse n'a jamais évoqué d'incendies liés à un compteur électrique avant le déploiement du Linky.
Ce serait toujours la faute de ces incapables de poseurs qui ne savent pas serrer des écrous. On en est à des centaines d'incendies avérés, largement plus de mille en quatre ans.

Gironde_ incendie_détrui_ vingt_logements_ Carbon-Blanc2.jpg

Gironde_ incendie_détrui_ vingt_logements_ Carbon-Blanc1.jpg

Fermer

Feu de compteur

St-Cyr-SUR-MORIN_.jpgFeu de compteur

Pour l'Etat, c'est à dire, EDF, c'est-à-dire Enedis, Linky ne brûle jamais.

Pour les déféqueurs de niouzes,
les décrypteurs,
les Scélérats comme Selectra et autres menteurs des médias financés par nous (nos taxes et la publicité),
Linky ne brûle jamais. Soit.
Alors il fond ? Il se consume ?  Voilà qui est beaucoup moins inquiétant...

Et on peut même monter le compteur sur un support en bois dans les coffrets en plastique (oui, c'est légal :norme NF 14-100), car ces coffrets empêchent la propagation des incendies. A cet égard, la photo donne à méditer non ?

Pour ceux qui persistent à dire que Linky n'a rien changé à l'accidentologie des compteurs, "Il y avait autant d'incendies et de pannes avant", qu'ils nous proposent donc une liste des compteurs non-Linky qui auraient déclenché des incendies, qui se seraient enflammés !

La presse, dont Enedis fait partie des annonceurs, ne manquerait pas une occasion de signaler les incendies de Compteur Bleu !  ... Imaginez :
- Dernière Minute : Un Compteur Bleu prend feu à Trifouilly les Bédouilles !  
- A la Une  : Un compteur électronique première génération explose à Tripour les Furets !
- Scoop ! Tous les compteurs brûlent, pas seulement les Linky  !  Mais non, rien dans la presse jamais à ce sujet...

Lire l'article du journal  le-pays-briard_h30.png

14/11/2019 : Un début d’incendie à Saint-Martin-Boulogne

Bilan Incendies de compteur, c'est ici

Lire la suite

St-Cyr-SUR-MORIN_.jpgFeu de compteur

Pour l'Etat, c'est à dire, EDF, c'est-à-dire Enedis, Linky ne brûle jamais.

Pour les déféqueurs de niouzes,
les décrypteurs,
les Scélérats comme Selectra et autres menteurs des médias financés par nous (nos taxes et la publicité),
Linky ne brûle jamais. Soit.
Alors il fond ? Il se consume ?  Voilà qui est beaucoup moins inquiétant...

Et on peut même monter le compteur sur un support en bois dans les coffrets en plastique (oui, c'est légal :norme NF 14-100), car ces coffrets empêchent la propagation des incendies. A cet égard, la photo donne à méditer non ?

Pour ceux qui persistent à dire que Linky n'a rien changé à l'accidentologie des compteurs, "Il y avait autant d'incendies et de pannes avant", qu'ils nous proposent donc une liste des compteurs non-Linky qui auraient déclenché des incendies, qui se seraient enflammés !

La presse, dont Enedis fait partie des annonceurs, ne manquerait pas une occasion de signaler les incendies de Compteur Bleu !  ... Imaginez :
- Dernière Minute : Un Compteur Bleu prend feu à Trifouilly les Bédouilles !  
- A la Une  : Un compteur électronique première génération explose à Tripour les Furets !
- Scoop ! Tous les compteurs brûlent, pas seulement les Linky  !  Mais non, rien dans la presse jamais à ce sujet...

Lire l'article du journal  le-pays-briard_h30.png

14/11/2019 : Un début d’incendie à Saint-Martin-Boulogne

Bilan Incendies de compteur, c'est ici

Fermer

 

Blog - Tous les billets

LeMonde-2018_03_02.jpg

Stéphane Lhomme via listes.ouvaton.coop 

Madame, Monsieur,

Vous trouverez ci-dessous la tribune publiée par Le Monde de 26 députés (c'est un bien grand mot pour des gens qui se contentent de recopier les âneries d'Enedis) de "La République en marche", puis ma réponse en violet (qui a par contre fort peu de chances d'être à son tour publiée).

Stéphane Lhomme Conseiller municipal de Saint-Macaire (Gironde) Animateurs du site web http://refus.linky.gazpar.free.fr -------- Message transféré -------- LE MONDE ECONOMIE | 02.03.2018
« Les compteurs Linky sont un outil majeur au service de la transition énergétique »

Vingt-six députés de La République en marche prennent parti, dans une tribune au « Monde », en faveur du déploiement des « compteurs intelligents » d’Enedis.

Tribune. Les compteurs Linky, dont le déploiement par Enedis est en cours sur tout le territoire, n’en finissent plus de susciter des débats : sur leurs coûts, sur leurs effets présumés sur la santé, sur les enjeux liés aux données personnelles, sur des dysfonctionnements supposés répétés. !

Il est urgent et nécessaire de faire preuve de pédagogie sur ce sujet, car les compteurs Linky sont un outil majeur au service de la transition énergétique. Outre la simplification évidente qu’ils représentent pour les opérateurs, ils permettent de piloter plus efficacement le réseau, d’intégrer de nouveaux moyens de production, de nouvelles formes de consommation et, surtout, ils permettent aux consommateurs de mieux connaître et donc de mieux maîtriser leur consommation électrique.

Cet accès à l’information pourrait permettre jusqu’à 23 % d’économies d’énergie, selon une étude du CNRS (« What do people “learn by looking” at direct feedback on their energy consumption ? Results of a field study in Southern France », Adnane Kendel, Nathalie Lazaric, Kevin Maréchal - CNRS, Universités de Nice Sophia Antipolis et de Liège -, Energy Policy n° 108, septembre 2017).

Huit millions de consommateurs déjà équipés.

Il nous semble que c’est une chance car c’est une composante majeure de la transition énergétique promue actuellement au plus haut sommet de l’Etat français. Le déploiement de ces nouveaux compteurs, prévu par la loi de transition énergétique, est une composante qui est chère aux députés de la nation que nous sommes. Au 31 décembre 2017, près de huit millions de consommateurs sont déjà équipés de compteurs Linky. Il n’existe pas de dysfonctionnement et ou de plainte généralisés.

Les ondes émises par le système Linky sont du même ordre de grandeur que celles émises par un téléviseur ou un écran cathodique.

Sébastien Lecornu, secrétaire d’Etat auprès de Nicolas Hulot, ministre de la transition écologique et solidaire, l’a rappelé le 7 janvier au premier forum de l’intelligence énergétique : « La Cour des comptes a souligné la pertinence de Linky à la condition que nous en utilisions toutes les potentialités. » Cela passe notamment par une meilleure communication sur l’accès du consommateur à ses données énergétiques, afin de réduire sa consommation. Deux points de friction perdurent cependant : l’enjeu sanitaire et la sauvegarde de la vie privée. Il convient sur ces deux points de communiquer davantage.

Concernant la question sanitaire, l’Agence nationale des fréquences (ANFR) et l’Institut national de l’environnement industriel et des risques (Ineris) ont mené des campagnes de mesures sur le terrain et en laboratoire. Leurs résultats sont clairs : le champ électrique du compteur Linky varie entre 0,25 et 0,8 volt par mètre à 20 cm (la valeur limite réglementaire étant de 87 volts par mètre), ce qui est très faible. Ces résultats ont été confirmés par l’étude de l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) : les ondes émises par le système Linky sont du même ordre de grandeur que celles émises par un téléviseur ou un écran cathodique, et sont inférieures à celles générées par des plaques de cuisson !

Concernant les données personnelles, la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) tout comme l’Agence nationale des systèmes d’information veillent.

Seule la consommation globale d’électricité est transmise pour l’information personnelle de l’usager sur son espace sécurisé en ligne, pour la gestion du contrat électrique, ou pour effectuer des diagnostics énergétiques précieux dans le cadre de la transition énergétique actuelle. Le tout étant crypté et anonyme.

Nous invitons tous ceux qui resteraient sceptiques ou inquiets à se pencher sur le texte de loi relatif à la protection des données personnelles qui vient d’être adopté en première lecture à l’Assemblée nationale. Nous, députés de la majorité, nous nous employons à simplifier la réglementation en matière de données tout en garantissant la vie privée des citoyens.

Paul Valéry disait : « En somme, à l’idole du Progrès répondit l’idole de la malédiction du Progrès ; ce qui fit deux lieux communs. » Nous invitons chacun à ne pas se fier aux postures et à la désinformation en ayant confiance dans l’action de nos institutions et des opérateurs historiques de l’électricité en France.

Les vingt-six signataires de la tribune, tous députés (LREM) : Adrien Morenas ; Sophie Beaudoin-Hubiere, Hervé Berville, Grégory Besson-Moreau, Fannette Charvier, Jennifer De Temmerman, Nicole Dubre Chirat, Françoise Dumas, Jean-Luc Fugit, Séverine Gipson, Olga Givernet, Emilie Guérel, Pierre Henriet, Catherine Kamowski, François-Michel Lambert, Frédérique Lardet, Sandra Marsaud, Thierry Michels, Claire O’Petit, Catherine Osson, Patrice Perrot, Béatrice Piron, Pierre-Alain Raphan, Véronique Riotton, Bertrand Sorre et Frédérique Tuffnell.

Réponse de Stéphane Lhomme  

Compteurs Linky : le totalitarisme numérique "en marche"    

Vingt-six députés de La République en marche (LREM) ont rédigé une tribune favorable au déploiement par Enedis des compteurs communicants Linky (Le Monde 2 mars 2018).
Leurs arguments méritent d'être discutés... et même rectifiés.
En premier lieu, il faut noter que ce texte aligne les affirmations gratuites et les slogans creux, certains étant même scandés deux fois : "Les compteurs Linky sont un outil majeur au service de la transition énergétique", "Ils permettent de piloter plus efficacement le réseau", "Ils permettent aux consommateurs de mieux maîtriser leur consommation électrique" ou (encore !) "C’est une composante majeure de la transition énergétique"…
Par ailleurs, les signataires avancent une étude qui assure que le Linky "pourrait permettre jusqu’à 23 % d’économies d’énergie" : on n'est pas loin du régime qui permet de "perdre 25kg en 5 jours en mangeant à volonté". Mais il ne faut pas oublier que le distributeur Enedis est une filiale à 100% d'EDF… qui vit en nous vendant de l'électricité et qui, déjà proche de la faillite, n'aurait assurément pas autorisé un programme sabrant ses rentrées financières. De toute façon, alors que le déploiement des Linky n'en est qu'à son début, il apparait déjà un peu partout que, loin de permettre des économies, ces compteurs démultiplient beaucoup de factures et obligent de nombreux usagers à prendre un abonnement plus cher pour ne pas disjoncter continuellement.
Les députés LREM démontrent qu'ils sont autant "hors-sol" que leurs prédécesseurs en avouant d'abord qu'ils ne sont que des courroies de transmission au service de l'Elysée, promouvant "la transition énergétique promue actuellement au plus haut sommet de l’Etat français". Mais le plus édifiant est qu'ils prétendent - peut-être le croient-ils vraiment ! - qu'"il n’existe pas de dysfonctionnement et ou de plainte généralisés." Or, les innombrables articles de la presse quotidienne régionale en attestent, plus de 500 municipalités (de tous les bords politiques) s'opposent aux compteurs communicants, des centaines de collectifs "Stop-Linky" se démultiplient partout en France, et leurs réunions d'information réunissent des salles bondées où les gens viennent se plaindre de tous les maux que les compteurs Linky leur font déjà subir : surfacturations, incendies, dysfonctionnements ou même destructions des appareils électroménagers, sans oublier les diverses exactions opérées sur la population par les sociétés privées mandatées par Enedis pour imposer les compteurs communicants.
Par ailleurs, concernant les ondes et la question sanitaire, le texte se contente de reprendre mot pour mot les éléments de langage de l'industriel Enedis, oubliant d'ailleurs que les Linky doivent être dotés dans un second temps des ERL (émetteurs radio Linky) qui vont transformer chacun de ces compteurs en puissant émetteur wi-fi : les mesures effectuées aujourd'hui ne peuvent donc mettre en évidence les émissions générées demain. Il est d'ailleurs évident que cette opération en deux temps n'est pas fortuite et vise à tromper la vigilance citoyenne et à permettre aux agences d'Etat d'être parfaitement rassurantes… le temps que les Linky soient installés.
D'autre part, il faudrait être bien naïf pour accorder le moindre crédit aux belles assurances données concernant l'utilisation des innombrables données qui vont être captées sur nos vies par les compteurs Linky : une fois ceux-ci installés, il faudra 5 minutes au gouvernement en place, que ce soit dans 3 ou 5 ou 10 ans, pour décréter que, finalement, ces données seront utilisables sans l'accord des usagers. On peut d'ailleurs prédire l'utilisation des bons vieux arguments comme "Ceux qui n'ont rien à cacher n'ont rien à craindre" ou "De toute façon, il y a déjà Facebook et les téléphones mobiles". Or nous avons le droit de protéger notre vie privée et il est fortement conseillé de se méfier des réseaux sociaux et des opérateurs téléphoniques. La seule façon d'être certain de ne pas être espionné par un compteur communicant est… d'avoir un compteur ordinaire.
Pour finir, il faut dire haut et fort que la question des Linky est avant tout une question démocratique, et qu'il est insensé que, dans un pays dit démocratique, tous les moyens soient utilisés pour imposer des compteurs communicants à d'innombrables citoyens qui n'en veulent pas. Une des caractéristiques du macronisme - et de ses députés godillots - est d'être "en marche" forcée vers un implacable totalitarisme numérique, lequel fera sous peut passer les services comme la securitate et la stasi pour d'archaïques amateurs.

Rectifié par JulienConstant le 02/04/2018 18:49


Rectifié par JulienConstant le 14/05/2018 13:28

Lire la suite

LeMonde-2018_03_02.jpg

Stéphane Lhomme via listes.ouvaton.coop 

Madame, Monsieur,

Vous trouverez ci-dessous la tribune publiée par Le Monde de 26 députés (c'est un bien grand mot pour des gens qui se contentent de recopier les âneries d'Enedis) de "La République en marche", puis ma réponse en violet (qui a par contre fort peu de chances d'être à son tour publiée).

Stéphane Lhomme Conseiller municipal de Saint-Macaire (Gironde) Animateurs du site web http://refus.linky.gazpar.free.fr -------- Message transféré -------- LE MONDE ECONOMIE | 02.03.2018
« Les compteurs Linky sont un outil majeur au service de la transition énergétique »

Vingt-six députés de La République en marche prennent parti, dans une tribune au « Monde », en faveur du déploiement des « compteurs intelligents » d’Enedis.

Tribune. Les compteurs Linky, dont le déploiement par Enedis est en cours sur tout le territoire, n’en finissent plus de susciter des débats : sur leurs coûts, sur leurs effets présumés sur la santé, sur les enjeux liés aux données personnelles, sur des dysfonctionnements supposés répétés. !

Il est urgent et nécessaire de faire preuve de pédagogie sur ce sujet, car les compteurs Linky sont un outil majeur au service de la transition énergétique. Outre la simplification évidente qu’ils représentent pour les opérateurs, ils permettent de piloter plus efficacement le réseau, d’intégrer de nouveaux moyens de production, de nouvelles formes de consommation et, surtout, ils permettent aux consommateurs de mieux connaître et donc de mieux maîtriser leur consommation électrique.

Cet accès à l’information pourrait permettre jusqu’à 23 % d’économies d’énergie, selon une étude du CNRS (« What do people “learn by looking” at direct feedback on their energy consumption ? Results of a field study in Southern France », Adnane Kendel, Nathalie Lazaric, Kevin Maréchal - CNRS, Universités de Nice Sophia Antipolis et de Liège -, Energy Policy n° 108, septembre 2017).

Huit millions de consommateurs déjà équipés.

Il nous semble que c’est une chance car c’est une composante majeure de la transition énergétique promue actuellement au plus haut sommet de l’Etat français. Le déploiement de ces nouveaux compteurs, prévu par la loi de transition énergétique, est une composante qui est chère aux députés de la nation que nous sommes. Au 31 décembre 2017, près de huit millions de consommateurs sont déjà équipés de compteurs Linky. Il n’existe pas de dysfonctionnement et ou de plainte généralisés.

Les ondes émises par le système Linky sont du même ordre de grandeur que celles émises par un téléviseur ou un écran cathodique.

Sébastien Lecornu, secrétaire d’Etat auprès de Nicolas Hulot, ministre de la transition écologique et solidaire, l’a rappelé le 7 janvier au premier forum de l’intelligence énergétique : « La Cour des comptes a souligné la pertinence de Linky à la condition que nous en utilisions toutes les potentialités. » Cela passe notamment par une meilleure communication sur l’accès du consommateur à ses données énergétiques, afin de réduire sa consommation. Deux points de friction perdurent cependant : l’enjeu sanitaire et la sauvegarde de la vie privée. Il convient sur ces deux points de communiquer davantage.

Concernant la question sanitaire, l’Agence nationale des fréquences (ANFR) et l’Institut national de l’environnement industriel et des risques (Ineris) ont mené des campagnes de mesures sur le terrain et en laboratoire. Leurs résultats sont clairs : le champ électrique du compteur Linky varie entre 0,25 et 0,8 volt par mètre à 20 cm (la valeur limite réglementaire étant de 87 volts par mètre), ce qui est très faible. Ces résultats ont été confirmés par l’étude de l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) : les ondes émises par le système Linky sont du même ordre de grandeur que celles émises par un téléviseur ou un écran cathodique, et sont inférieures à celles générées par des plaques de cuisson !

Concernant les données personnelles, la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) tout comme l’Agence nationale des systèmes d’information veillent.

Seule la consommation globale d’électricité est transmise pour l’information personnelle de l’usager sur son espace sécurisé en ligne, pour la gestion du contrat électrique, ou pour effectuer des diagnostics énergétiques précieux dans le cadre de la transition énergétique actuelle. Le tout étant crypté et anonyme.

Nous invitons tous ceux qui resteraient sceptiques ou inquiets à se pencher sur le texte de loi relatif à la protection des données personnelles qui vient d’être adopté en première lecture à l’Assemblée nationale. Nous, députés de la majorité, nous nous employons à simplifier la réglementation en matière de données tout en garantissant la vie privée des citoyens.

Paul Valéry disait : « En somme, à l’idole du Progrès répondit l’idole de la malédiction du Progrès ; ce qui fit deux lieux communs. » Nous invitons chacun à ne pas se fier aux postures et à la désinformation en ayant confiance dans l’action de nos institutions et des opérateurs historiques de l’électricité en France.

Les vingt-six signataires de la tribune, tous députés (LREM) : Adrien Morenas ; Sophie Beaudoin-Hubiere, Hervé Berville, Grégory Besson-Moreau, Fannette Charvier, Jennifer De Temmerman, Nicole Dubre Chirat, Françoise Dumas, Jean-Luc Fugit, Séverine Gipson, Olga Givernet, Emilie Guérel, Pierre Henriet, Catherine Kamowski, François-Michel Lambert, Frédérique Lardet, Sandra Marsaud, Thierry Michels, Claire O’Petit, Catherine Osson, Patrice Perrot, Béatrice Piron, Pierre-Alain Raphan, Véronique Riotton, Bertrand Sorre et Frédérique Tuffnell.

Réponse de Stéphane Lhomme  

Compteurs Linky : le totalitarisme numérique "en marche"    

Vingt-six députés de La République en marche (LREM) ont rédigé une tribune favorable au déploiement par Enedis des compteurs communicants Linky (Le Monde 2 mars 2018).
Leurs arguments méritent d'être discutés... et même rectifiés.
En premier lieu, il faut noter que ce texte aligne les affirmations gratuites et les slogans creux, certains étant même scandés deux fois : "Les compteurs Linky sont un outil majeur au service de la transition énergétique", "Ils permettent de piloter plus efficacement le réseau", "Ils permettent aux consommateurs de mieux maîtriser leur consommation électrique" ou (encore !) "C’est une composante majeure de la transition énergétique"…
Par ailleurs, les signataires avancent une étude qui assure que le Linky "pourrait permettre jusqu’à 23 % d’économies d’énergie" : on n'est pas loin du régime qui permet de "perdre 25kg en 5 jours en mangeant à volonté". Mais il ne faut pas oublier que le distributeur Enedis est une filiale à 100% d'EDF… qui vit en nous vendant de l'électricité et qui, déjà proche de la faillite, n'aurait assurément pas autorisé un programme sabrant ses rentrées financières. De toute façon, alors que le déploiement des Linky n'en est qu'à son début, il apparait déjà un peu partout que, loin de permettre des économies, ces compteurs démultiplient beaucoup de factures et obligent de nombreux usagers à prendre un abonnement plus cher pour ne pas disjoncter continuellement.
Les députés LREM démontrent qu'ils sont autant "hors-sol" que leurs prédécesseurs en avouant d'abord qu'ils ne sont que des courroies de transmission au service de l'Elysée, promouvant "la transition énergétique promue actuellement au plus haut sommet de l’Etat français". Mais le plus édifiant est qu'ils prétendent - peut-être le croient-ils vraiment ! - qu'"il n’existe pas de dysfonctionnement et ou de plainte généralisés." Or, les innombrables articles de la presse quotidienne régionale en attestent, plus de 500 municipalités (de tous les bords politiques) s'opposent aux compteurs communicants, des centaines de collectifs "Stop-Linky" se démultiplient partout en France, et leurs réunions d'information réunissent des salles bondées où les gens viennent se plaindre de tous les maux que les compteurs Linky leur font déjà subir : surfacturations, incendies, dysfonctionnements ou même destructions des appareils électroménagers, sans oublier les diverses exactions opérées sur la population par les sociétés privées mandatées par Enedis pour imposer les compteurs communicants.
Par ailleurs, concernant les ondes et la question sanitaire, le texte se contente de reprendre mot pour mot les éléments de langage de l'industriel Enedis, oubliant d'ailleurs que les Linky doivent être dotés dans un second temps des ERL (émetteurs radio Linky) qui vont transformer chacun de ces compteurs en puissant émetteur wi-fi : les mesures effectuées aujourd'hui ne peuvent donc mettre en évidence les émissions générées demain. Il est d'ailleurs évident que cette opération en deux temps n'est pas fortuite et vise à tromper la vigilance citoyenne et à permettre aux agences d'Etat d'être parfaitement rassurantes… le temps que les Linky soient installés.
D'autre part, il faudrait être bien naïf pour accorder le moindre crédit aux belles assurances données concernant l'utilisation des innombrables données qui vont être captées sur nos vies par les compteurs Linky : une fois ceux-ci installés, il faudra 5 minutes au gouvernement en place, que ce soit dans 3 ou 5 ou 10 ans, pour décréter que, finalement, ces données seront utilisables sans l'accord des usagers. On peut d'ailleurs prédire l'utilisation des bons vieux arguments comme "Ceux qui n'ont rien à cacher n'ont rien à craindre" ou "De toute façon, il y a déjà Facebook et les téléphones mobiles". Or nous avons le droit de protéger notre vie privée et il est fortement conseillé de se méfier des réseaux sociaux et des opérateurs téléphoniques. La seule façon d'être certain de ne pas être espionné par un compteur communicant est… d'avoir un compteur ordinaire.
Pour finir, il faut dire haut et fort que la question des Linky est avant tout une question démocratique, et qu'il est insensé que, dans un pays dit démocratique, tous les moyens soient utilisés pour imposer des compteurs communicants à d'innombrables citoyens qui n'en veulent pas. Une des caractéristiques du macronisme - et de ses députés godillots - est d'être "en marche" forcée vers un implacable totalitarisme numérique, lequel fera sous peut passer les services comme la securitate et la stasi pour d'archaïques amateurs.

Rectifié par JulienConstant le 02/04/2018 18:49


Rectifié par JulienConstant le 14/05/2018 13:28

Fermer

Publié le 03/03/2018 10:05  - 1 commentaire - |
Aggressivité  -  par JulienConstant

Nos échanges sur l'adresse comite.anti.linky.lille@laposte.net  sont très sympathiques et fructueux. Je mets ci-dessous une de mes réponses pour situer ma façon de voir les choses... smile

Bonjour cher ami anti-Linky,

Je préférerais jouer plus de guitare et chanter mes chansons plutôt que de me battre contre les psychopathes à qui je laisse l'exercice du pouvoir.

Juste à court de temps dans une vie bien remplie. Je vais de ce pas désactiver la redirection de ce compte courriel vers mon adresse personnelle, nous partons pour nos deux semaines annuelles dans le Jura (ski de fond, raquettes, balades dans la nature...)

Aucun excès dans vos propos ; moi-même un contradicteur considéré comme violent souvent, j'accorde ce droit aux autres de penser différemment. Je m'efforce de m'exprimer clairement, mais sans vanité ni mépris, et j'apprécie beaucoup que vous le fassiez aussi. Ce n'est pas si fréquent. Vos remarques sont très salutaires. Il faut sans cesse scruter les traces d'étroitesse d'esprit, d'erreurs factuelles, et d'égotisme dans nos raisonnements.

Au sujet de l'agressivité, il faut observer que cette critique à l'encontre des dissidents est la plus commune, écho permanent des grands médias financés par les ingénieurs et leurs gouvernements. Comment se défendre sans agressivité ? Comment pas être en colère contre les coupables. Non, ce n'est pas notre monde. Non, nous n'avons pas demandés à ces riches mégalomanes d'être complice des meurtres écologiques à l'autre bout du monde, de polluer ailleurs pour avoir (en rêve) un air pur. Oui, nous avons à prendre conscience de la dépolitisation forcenée, 24/24 et 7/7, même à la conférence, où j'ai entendu :"nous sommes apolitiques !". L'être humain est justement le seul animal politique parce qu'il est  (était?) capable de penser. Mais pour penser, il faut lire ; et pas que des polars...  S'opposer au gouvernement en utilisant les propres failles de a mégamachine électrique qui lui échappe (quelle usine ... à gaz !)

Je n'ai pas toujours pensé ce qui m'habite aujourd'hui, mais j'ai toujours été marqué par l'héritage familial du non gaspillage, de l'esprit critique. 

Je donnerai des exemples sur le site sur le site que je viens de créer (encore pas mal de boulot pour le compléter. http://www.chimpanzedupresent.fr/

Concernant Linky, j'y mettrai surtout des documents à télécharger et des liens vers les sites anti-Linky.

"Vous placez le débat à un niveau philosophico-moral,ce qui est intéressant mais je crois que les "intéressés" dont je fais partie ne le voient pas de cette manière.

Je suis incapable de vous dire quand tel ou tel "progrès"technique me libère plus qu'il ne m'asservit"

C'est simple, à chaque fois qu'on devient spectateur alors qu'on était acteur, l'asservissement est en cours. Deux exemples : si vous n'avez pas de GPS, vous restez acteur, vous n'obéissez pas à une machine, vous ne donnez pas les données de vos trajets au commerce esclavagiste des méga-données.

Si vous arrêtez le moteur de votre voiture à l'arrêt, vous constatez que vous êtes le seul à le faire. Et vous prenez conscience du troupeau… Qui ne sait pas que vous êtes informé volontairement de la réalité de la pollution, du prix du carburant, du fonctionnement d'un moteur, qui se fond dans la masse uniforme, et qui n'imagine pas la force mentale, oui la force, qu'il faut pour tourner la clé dans le Neiman, à chaque arrêt. En arrêtant le moteur, je provoque invariablement les mêmes remarques et questions de mes passagers, (alors que les réponses sont sur le toile et dans leur ordinateur de bord) et j'ai la pleine conscience d'être, à présent, regardé comme un chimpanzé du futur. 

 Or j'ai pensé exactement comme vous. Mon métier d'enseignant m'a donné l'occasion d'apprendre bien plus, puis qu'enseigner c'est aussi être son propre élève.

En parlant d'élève, ma radicalisation (c'est de ça aussi que sont accusés ceux qui s'informent aussi ailleurs que dans la presse à publicité et sur internet) s'est accélérée quand je me suis abonné au journal La Décroissance en 2014. Des lecteurs se plaignent régulièrement que les articles sont trop longs, trop documentés, trop référencés,  trop riches en mots rares et en raisonnements bien construits ; d'autres fustigent la publication de faits relégués au troisième plan dans la presse officielle, et qui salissent les belles personnes que se croient être les écotartuffes.

Enfin, chaque numéro recense, (mais n'encense pas forcément) des livres, de très anciens, que j'aurais dû lire il y a des années, ou de tout récents, qu'aucune librairie ne met en tête de gondole. J'ai appris à distinguer le colibri, qui bat des ailes en vain, du chimpanzé du futur, qui bat aussi des ailes et fait sa part, mais replace le Linky, par exemple, dans l'éternelle entreprise de contrôle des populations (par la religion notamment) et se bat comme il peut.

Bref, achetez donc un numéro et lisez-le en entier. Vous saurez ainsi mieux pourquoi je pense ce que je pense. Et quand et comment nous sommes asservis. Autrement dit, à quoi nous avons été rendus dépendants. Et peut-être l'appétit vous viendra-t-il aussi. 

Il n'y a pas "d'air du temps". Déjà maman répétait, depuis mon enfance, "c'est le progrès" sans enthousiasme, et sans se rendre compte qu'elle régurgitait la propagande d'état, renforcée à l'occasion de la première guerre mondiale, avec l'industrialisation à outrance, qui s'accélère encore en 2018.

Ce discours lénifiant nous est servi chaque jour dans tous les grands médias par des gens au pouvoir, aux gros revenus, qui parlent tous d'écologie de la croissance, d'économie circulaire, ex-développement durable, qui n'a de durable que ses mensonges.

Dernier fait de la société policière du Linky : violation de la maison de la résistance de Bure le 22/02/2018. A quand la violation de ma maison ?

Julien Constant Comité Anti Linky Lille


Rectifié par JulienConstant le 23/02/2018 19:41

Lire la suite

Nos échanges sur l'adresse comite.anti.linky.lille@laposte.net  sont très sympathiques et fructueux. Je mets ci-dessous une de mes réponses pour situer ma façon de voir les choses... smile

Bonjour cher ami anti-Linky,

Je préférerais jouer plus de guitare et chanter mes chansons plutôt que de me battre contre les psychopathes à qui je laisse l'exercice du pouvoir.

Juste à court de temps dans une vie bien remplie. Je vais de ce pas désactiver la redirection de ce compte courriel vers mon adresse personnelle, nous partons pour nos deux semaines annuelles dans le Jura (ski de fond, raquettes, balades dans la nature...)

Aucun excès dans vos propos ; moi-même un contradicteur considéré comme violent souvent, j'accorde ce droit aux autres de penser différemment. Je m'efforce de m'exprimer clairement, mais sans vanité ni mépris, et j'apprécie beaucoup que vous le fassiez aussi. Ce n'est pas si fréquent. Vos remarques sont très salutaires. Il faut sans cesse scruter les traces d'étroitesse d'esprit, d'erreurs factuelles, et d'égotisme dans nos raisonnements.

Au sujet de l'agressivité, il faut observer que cette critique à l'encontre des dissidents est la plus commune, écho permanent des grands médias financés par les ingénieurs et leurs gouvernements. Comment se défendre sans agressivité ? Comment pas être en colère contre les coupables. Non, ce n'est pas notre monde. Non, nous n'avons pas demandés à ces riches mégalomanes d'être complice des meurtres écologiques à l'autre bout du monde, de polluer ailleurs pour avoir (en rêve) un air pur. Oui, nous avons à prendre conscience de la dépolitisation forcenée, 24/24 et 7/7, même à la conférence, où j'ai entendu :"nous sommes apolitiques !". L'être humain est justement le seul animal politique parce qu'il est  (était?) capable de penser. Mais pour penser, il faut lire ; et pas que des polars...  S'opposer au gouvernement en utilisant les propres failles de a mégamachine électrique qui lui échappe (quelle usine ... à gaz !)

Je n'ai pas toujours pensé ce qui m'habite aujourd'hui, mais j'ai toujours été marqué par l'héritage familial du non gaspillage, de l'esprit critique. 

Je donnerai des exemples sur le site sur le site que je viens de créer (encore pas mal de boulot pour le compléter. http://www.chimpanzedupresent.fr/

Concernant Linky, j'y mettrai surtout des documents à télécharger et des liens vers les sites anti-Linky.

"Vous placez le débat à un niveau philosophico-moral,ce qui est intéressant mais je crois que les "intéressés" dont je fais partie ne le voient pas de cette manière.

Je suis incapable de vous dire quand tel ou tel "progrès"technique me libère plus qu'il ne m'asservit"

C'est simple, à chaque fois qu'on devient spectateur alors qu'on était acteur, l'asservissement est en cours. Deux exemples : si vous n'avez pas de GPS, vous restez acteur, vous n'obéissez pas à une machine, vous ne donnez pas les données de vos trajets au commerce esclavagiste des méga-données.

Si vous arrêtez le moteur de votre voiture à l'arrêt, vous constatez que vous êtes le seul à le faire. Et vous prenez conscience du troupeau… Qui ne sait pas que vous êtes informé volontairement de la réalité de la pollution, du prix du carburant, du fonctionnement d'un moteur, qui se fond dans la masse uniforme, et qui n'imagine pas la force mentale, oui la force, qu'il faut pour tourner la clé dans le Neiman, à chaque arrêt. En arrêtant le moteur, je provoque invariablement les mêmes remarques et questions de mes passagers, (alors que les réponses sont sur le toile et dans leur ordinateur de bord) et j'ai la pleine conscience d'être, à présent, regardé comme un chimpanzé du futur. 

 Or j'ai pensé exactement comme vous. Mon métier d'enseignant m'a donné l'occasion d'apprendre bien plus, puis qu'enseigner c'est aussi être son propre élève.

En parlant d'élève, ma radicalisation (c'est de ça aussi que sont accusés ceux qui s'informent aussi ailleurs que dans la presse à publicité et sur internet) s'est accélérée quand je me suis abonné au journal La Décroissance en 2014. Des lecteurs se plaignent régulièrement que les articles sont trop longs, trop documentés, trop référencés,  trop riches en mots rares et en raisonnements bien construits ; d'autres fustigent la publication de faits relégués au troisième plan dans la presse officielle, et qui salissent les belles personnes que se croient être les écotartuffes.

Enfin, chaque numéro recense, (mais n'encense pas forcément) des livres, de très anciens, que j'aurais dû lire il y a des années, ou de tout récents, qu'aucune librairie ne met en tête de gondole. J'ai appris à distinguer le colibri, qui bat des ailes en vain, du chimpanzé du futur, qui bat aussi des ailes et fait sa part, mais replace le Linky, par exemple, dans l'éternelle entreprise de contrôle des populations (par la religion notamment) et se bat comme il peut.

Bref, achetez donc un numéro et lisez-le en entier. Vous saurez ainsi mieux pourquoi je pense ce que je pense. Et quand et comment nous sommes asservis. Autrement dit, à quoi nous avons été rendus dépendants. Et peut-être l'appétit vous viendra-t-il aussi. 

Il n'y a pas "d'air du temps". Déjà maman répétait, depuis mon enfance, "c'est le progrès" sans enthousiasme, et sans se rendre compte qu'elle régurgitait la propagande d'état, renforcée à l'occasion de la première guerre mondiale, avec l'industrialisation à outrance, qui s'accélère encore en 2018.

Ce discours lénifiant nous est servi chaque jour dans tous les grands médias par des gens au pouvoir, aux gros revenus, qui parlent tous d'écologie de la croissance, d'économie circulaire, ex-développement durable, qui n'a de durable que ses mensonges.

Dernier fait de la société policière du Linky : violation de la maison de la résistance de Bure le 22/02/2018. A quand la violation de ma maison ?

Julien Constant Comité Anti Linky Lille


Rectifié par JulienConstant le 23/02/2018 19:41

Fermer

Publié le 23/02/2018 15:03  - aucun commentaire - |
Pourquoi ce site  -  par JulienConstant

A propos du monde-machine qui advient depuis un bon siècle, j'avais envie depuis longtemps de regrouper mes idées et sources d''information. 

L'imposition honteuse des compteurs communicants m'a amené à collaborer avec le comité anti-Linky de Lille pour répondre aux demandes à ce sujet sur l'adresse comite.anti.linky.lille@laposte.net .

Comme il est fastidieux et impossible de répéter et envoyer chaque jour les mêmes éléments, ce site est en train de voir le jour (et la nuit).

Il est loin d'être "fini", mais déjà opérationnel, grâce à La GuppY Team.


Rectifié par JulienConstant le 20/02/2018 20:50

Lire la suite

A propos du monde-machine qui advient depuis un bon siècle, j'avais envie depuis longtemps de regrouper mes idées et sources d''information. 

L'imposition honteuse des compteurs communicants m'a amené à collaborer avec le comité anti-Linky de Lille pour répondre aux demandes à ce sujet sur l'adresse comite.anti.linky.lille@laposte.net .

Comme il est fastidieux et impossible de répéter et envoyer chaque jour les mêmes éléments, ce site est en train de voir le jour (et la nuit).

Il est loin d'être "fini", mais déjà opérationnel, grâce à La GuppY Team.


Rectifié par JulienConstant le 20/02/2018 20:50

Fermer

Publié le 20/02/2018 14:37  - aucun commentaire - |

Les Ohms de la Résistance, 2% de la population !

De ZAD en croiZADes, nous ne serions que quelques centaines de milliers à résister seulement ? Quand bien même... Car en 1940 Les premiers résistants...

Certains, ici, sur le Facebook du transhumaniste LINKHYperconnecté Marc Zuckerberg, constatent que la “fronde” est bien “timide”.

Erreur, ce n’est pas de timidité qu’il s’agit, mais de “servitude volontaire” (Etienne de La Boétie) indifférence, grosse fatigue, soumission, paresse...

Claude BOURDET écrit que le nombre de ceux qui ont participé « effectivement à la lutte clandestine ou qui ont, hors de France, fait partie des Forces francaises libres est extrêmement limité ; quelques dizaines de milliers au cours des années 40, 41, 42, quelques centaines de milliers en 1943-1944 ». (Claude Bourdet, L’aventure incertaine . Ed Stock, 1975) L’association « Le résistant de 1940 » groupait, lors de la publication de sa quatrième liste, 387 membres. Une association ne peut prétendre rassembler tous ceux qui ont agi et beaucoup de ceux qui ont agi à partir de 1940 sont morts. Ce chiffre donne cependant une indication. (Cité par Raymond Amouroux. La grande histoire des Français sous l'occupation. Ed Laffont, 1998) https://www.contreculture.org/AT%20R%E9sistance.%20Chiffres.html

Enedis sait que Linky n'entrera chez moi que par la force des Baïonnettes (Certes les ampoules B22 cèdent la place aux vissantes E27) et en me passant sur le corps.

  • compteurBleu.jpgÇa y est, j’ai quitté EDF, dont Enedis est la filiale à 100%. Très content de mon nouveau fournisseur : il y a enfin quelqu’un qui répond au téléphone, et efficacement ! J’ai un peu honte, mais le service public est mort malgré tous nos efforts. Peut-être au siècle prochain ressuscitera-t-il ?
  • J'ai une bonne expérience de la dégénérescence de feu EDF et de la totale incurie de cette mégamachine où l'humain est, là aussi, déjà obsolète. Heureusement, je prends mon compteur en photo le premier de chaque mois, et aussi entre deux. Outre le contrôle de ma consommation, depuis toujours, ça m’a permis de récupérer des sous qu’EDF m’avait pris en trop, par erreur...  Quelle surprise qu'un usager puisse prouver que son compteur ne dysfonctionne pas !
  • Et je n’ai qu’un compteur numérique Electronique standard Sagemcom, avec son affichage à Cristaux Liquides : gris foncé sur gris clair. Beurk !

C’est certain avec le compteur bleu analogique et les chiffres blancs sur noir, on voyait très bien et donc c’était moins bien pas vrai ? Et il n’était point besoin d’appuyer sur des boutons pour faire “défiler”. Il suffisait de... regarder ! Vive le progrès nouveau qui innove l'innovation !

Le disque tournait vite ? Ça m’indiquait que mes trois radiateurs électriques chauffaient. Il ne tournait pas ? C’était bon, j’avais bien tout arrêté, je pouvais partir...

Le bon vieux compteur bleu, increvable ; avec son disque qui tourne, on voit si on consomme beaucoup ou pas d'un coup d'œil !

SAGEMCOM.jpgLe compteur Sagemcom, et le successeur de mon Siemens, qui a vécu trois ans. ces compteurs électroniques sont déjà plus fragiles que les électromécaniques. Alors Linky, je te raconte pas...

20 fois moins qu’un Compteur Bleu donc. Enfin, je dis qu’ils l’ont remplacé pour faire marcher leur petit commerce ; car j’ai prouvé, avec mes photos qu’il allait bien !

Incroyable : je prends des photos de mes index plusieurs fois par mois. Et je surveille ma consommation depuis toujours... C'est facile, c'est rapide. Et ça m'a permis de prouver que la facture de rectification établie lors du remplacement de mon compteur soi-disant défectueux, était fausse, et de récupèrer des sous.

Enedis-EDF n’a pas confiance en moi : c’est réciproque !

La première question que je me pose depuis mon déconditionnement, c'est toujours : "Cette innovante nouvelle innovation, en ai-je ressenti le besoin ? L’ai-je rêvée, réclamée, imaginée ?" Et comme pour le GPS, la réponse est non. Alors, je ne prends pas ; je refuse : gavé de technologinutile je suis.

Chez moi, le WIFI est désactivé (ça consomme aussi du courant, c'est facile à pirater, je n'en ai pas besoin pour faire mon site web), le DECT aussi (téléphone sans fil). Pas de CPL entre les deux boîtiers internet-TV Pas de bluetooth ni de GPS dans mon Lodgy Dacia.

Le décodeur  Orange TV est éteint sauf quand la télé s'allume.
La nuit, le modem internet et le décodeur TV sont éteints.

Et oui, j'ai un four à micro-ondes ; il fonctionne quelques minutes par jour et on s'en éloigne. Non, je ne vis pas dans les arbres ou dans une grotte. Je sais même faire un vrai site web, pas un blog préfabriqué fourni par des partisans du transhumanisme. Je vis, lucide, dans les contradictions, mais comme disait Camus, un moment vient ou on dit :"Stop ! " Je passe, j'ai ma dose de Progrès...

Chaque fois qu’on obéit à une machine, qu’on la laisse faire à notre place, on se simplifie la vie ! Or nous sommes des êtres infiniment complexes ; notre mémoire disponible possède une capacité de stockage insondable, et n’a rien à voir avec un tas de capteurs et de processeurs algorithmés, car elle participe de notre pensée, nettement plus riche que les plus complexes des langages de programmation.

Chaque fois que la machine fait à ma place, je perds un savoir-faire, un savoir, des mots, des relations humaines, de la liberté : La technologie augmentée, c’est la réalité diminuée !

Il est vrai que les moutons, ou les zombizounours que nous devenons si facilement ne se fatiguent pas à s’interroger ou à se battre ! Pourtant, la publicité ne vante-t-elle pas le combat, le dépassement de soi, les Jeux Olympiques ? Alors pourquoi s’endormir dans la servitude volontaire quand il y a tant à vivre ? Pourquoi devenir de moins en moins différents de ceux qui, tels nos aînés ou les accidentés de la vie, souffrent d’un handicap, - qui ne peuvent pas marcher, se nourrir, lire, étudier une carte, parler, écouter, discuter, créer, fabriquer réparer, composer, inventer, ...

Il n’y a pas d’objets intelligents, il n’y a que des humains qui acceptent de se ravaler au rang de machines ! Ces centaines de milliers de gens qui disent :”Non !” Sont-ils vraiment des imbéciles, des craintifs, des rétrogrades, des illettrés, des analphabètes ? Ne sont-ce pas plutôt les employés de l’électro-fascisme (André Gorz) qui auraient bien besoin d’augmenter leurs connaissances (Il y a du boulot...) ?

Préférons-nous faire ou regarder faire ? Etre acteur ou spectateur ? Le choix des dissidents, des résistants, des chimpanzés du futur est connu ; faisons-le connaître davantage !

Ensuite, Linky, le "connecteur, le relieur" est encore plus une saloperie que le GPS. Comme toujours, c'est en anglais (mais le mot linky n'existe pas dans la langue de William) que le diable technologique s'exprime. Alors, je me... branche avec la résistance illettrée et stupide dans mon genre sur Lille, pour défendre la liberté et la joie de vivre. Il faudrait au moins 3000 ohms... et autant de f.e.m -comme dirait Maxwell.

Et enfin, nous prennent-ils donc vraiment pour des sots ? Ou bien font-ils de nous des sots (si on se laisse faire comme tant et tant de victimes consentantes) ?

Julien Constant Comité Antilinky Lille

__-_-_-_-_-_-_-_-_-__

http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article76027

Dans Écologie et Politique (1975), il fustigea radicalement la politique du « Tout nucléaire », en dénonçant les méfaits de « l’électro-fascisme », en donnant ainsi une impulsion importante et décisive pour la construction et l’essor du mouvement écologique en France. Selon Gorz, l’alternative est désormais celle entre socialisme et éco-fascisme ; car le danger de l’évolution vers un éco-fascisme n’est pas un fantôme mais une menace réelle résultant de la relation intrinsèque entre productivisme capitaliste, logique de profit et totalitarisme, et de l’enchevêtrement possible d’une crise écologique grave avec une crise de suraccumulation. I

Lire la suite

Les Ohms de la Résistance, 2% de la population !

De ZAD en croiZADes, nous ne serions que quelques centaines de milliers à résister seulement ? Quand bien même... Car en 1940 Les premiers résistants...

Certains, ici, sur le Facebook du transhumaniste LINKHYperconnecté Marc Zuckerberg, constatent que la “fronde” est bien “timide”.

Erreur, ce n’est pas de timidité qu’il s’agit, mais de “servitude volontaire” (Etienne de La Boétie) indifférence, grosse fatigue, soumission, paresse...

Claude BOURDET écrit que le nombre de ceux qui ont participé « effectivement à la lutte clandestine ou qui ont, hors de France, fait partie des Forces francaises libres est extrêmement limité ; quelques dizaines de milliers au cours des années 40, 41, 42, quelques centaines de milliers en 1943-1944 ». (Claude Bourdet, L’aventure incertaine . Ed Stock, 1975) L’association « Le résistant de 1940 » groupait, lors de la publication de sa quatrième liste, 387 membres. Une association ne peut prétendre rassembler tous ceux qui ont agi et beaucoup de ceux qui ont agi à partir de 1940 sont morts. Ce chiffre donne cependant une indication. (Cité par Raymond Amouroux. La grande histoire des Français sous l'occupation. Ed Laffont, 1998) https://www.contreculture.org/AT%20R%E9sistance.%20Chiffres.html

Enedis sait que Linky n'entrera chez moi que par la force des Baïonnettes (Certes les ampoules B22 cèdent la place aux vissantes E27) et en me passant sur le corps.

  • compteurBleu.jpgÇa y est, j’ai quitté EDF, dont Enedis est la filiale à 100%. Très content de mon nouveau fournisseur : il y a enfin quelqu’un qui répond au téléphone, et efficacement ! J’ai un peu honte, mais le service public est mort malgré tous nos efforts. Peut-être au siècle prochain ressuscitera-t-il ?
  • J'ai une bonne expérience de la dégénérescence de feu EDF et de la totale incurie de cette mégamachine où l'humain est, là aussi, déjà obsolète. Heureusement, je prends mon compteur en photo le premier de chaque mois, et aussi entre deux. Outre le contrôle de ma consommation, depuis toujours, ça m’a permis de récupérer des sous qu’EDF m’avait pris en trop, par erreur...  Quelle surprise qu'un usager puisse prouver que son compteur ne dysfonctionne pas !
  • Et je n’ai qu’un compteur numérique Electronique standard Sagemcom, avec son affichage à Cristaux Liquides : gris foncé sur gris clair. Beurk !

C’est certain avec le compteur bleu analogique et les chiffres blancs sur noir, on voyait très bien et donc c’était moins bien pas vrai ? Et il n’était point besoin d’appuyer sur des boutons pour faire “défiler”. Il suffisait de... regarder ! Vive le progrès nouveau qui innove l'innovation !

Le disque tournait vite ? Ça m’indiquait que mes trois radiateurs électriques chauffaient. Il ne tournait pas ? C’était bon, j’avais bien tout arrêté, je pouvais partir...

Le bon vieux compteur bleu, increvable ; avec son disque qui tourne, on voit si on consomme beaucoup ou pas d'un coup d'œil !

SAGEMCOM.jpgLe compteur Sagemcom, et le successeur de mon Siemens, qui a vécu trois ans. ces compteurs électroniques sont déjà plus fragiles que les électromécaniques. Alors Linky, je te raconte pas...

20 fois moins qu’un Compteur Bleu donc. Enfin, je dis qu’ils l’ont remplacé pour faire marcher leur petit commerce ; car j’ai prouvé, avec mes photos qu’il allait bien !

Incroyable : je prends des photos de mes index plusieurs fois par mois. Et je surveille ma consommation depuis toujours... C'est facile, c'est rapide. Et ça m'a permis de prouver que la facture de rectification établie lors du remplacement de mon compteur soi-disant défectueux, était fausse, et de récupèrer des sous.

Enedis-EDF n’a pas confiance en moi : c’est réciproque !

La première question que je me pose depuis mon déconditionnement, c'est toujours : "Cette innovante nouvelle innovation, en ai-je ressenti le besoin ? L’ai-je rêvée, réclamée, imaginée ?" Et comme pour le GPS, la réponse est non. Alors, je ne prends pas ; je refuse : gavé de technologinutile je suis.

Chez moi, le WIFI est désactivé (ça consomme aussi du courant, c'est facile à pirater, je n'en ai pas besoin pour faire mon site web), le DECT aussi (téléphone sans fil). Pas de CPL entre les deux boîtiers internet-TV Pas de bluetooth ni de GPS dans mon Lodgy Dacia.

Le décodeur  Orange TV est éteint sauf quand la télé s'allume.
La nuit, le modem internet et le décodeur TV sont éteints.

Et oui, j'ai un four à micro-ondes ; il fonctionne quelques minutes par jour et on s'en éloigne. Non, je ne vis pas dans les arbres ou dans une grotte. Je sais même faire un vrai site web, pas un blog préfabriqué fourni par des partisans du transhumanisme. Je vis, lucide, dans les contradictions, mais comme disait Camus, un moment vient ou on dit :"Stop ! " Je passe, j'ai ma dose de Progrès...

Chaque fois qu’on obéit à une machine, qu’on la laisse faire à notre place, on se simplifie la vie ! Or nous sommes des êtres infiniment complexes ; notre mémoire disponible possède une capacité de stockage insondable, et n’a rien à voir avec un tas de capteurs et de processeurs algorithmés, car elle participe de notre pensée, nettement plus riche que les plus complexes des langages de programmation.

Chaque fois que la machine fait à ma place, je perds un savoir-faire, un savoir, des mots, des relations humaines, de la liberté : La technologie augmentée, c’est la réalité diminuée !

Il est vrai que les moutons, ou les zombizounours que nous devenons si facilement ne se fatiguent pas à s’interroger ou à se battre ! Pourtant, la publicité ne vante-t-elle pas le combat, le dépassement de soi, les Jeux Olympiques ? Alors pourquoi s’endormir dans la servitude volontaire quand il y a tant à vivre ? Pourquoi devenir de moins en moins différents de ceux qui, tels nos aînés ou les accidentés de la vie, souffrent d’un handicap, - qui ne peuvent pas marcher, se nourrir, lire, étudier une carte, parler, écouter, discuter, créer, fabriquer réparer, composer, inventer, ...

Il n’y a pas d’objets intelligents, il n’y a que des humains qui acceptent de se ravaler au rang de machines ! Ces centaines de milliers de gens qui disent :”Non !” Sont-ils vraiment des imbéciles, des craintifs, des rétrogrades, des illettrés, des analphabètes ? Ne sont-ce pas plutôt les employés de l’électro-fascisme (André Gorz) qui auraient bien besoin d’augmenter leurs connaissances (Il y a du boulot...) ?

Préférons-nous faire ou regarder faire ? Etre acteur ou spectateur ? Le choix des dissidents, des résistants, des chimpanzés du futur est connu ; faisons-le connaître davantage !

Ensuite, Linky, le "connecteur, le relieur" est encore plus une saloperie que le GPS. Comme toujours, c'est en anglais (mais le mot linky n'existe pas dans la langue de William) que le diable technologique s'exprime. Alors, je me... branche avec la résistance illettrée et stupide dans mon genre sur Lille, pour défendre la liberté et la joie de vivre. Il faudrait au moins 3000 ohms... et autant de f.e.m -comme dirait Maxwell.

Et enfin, nous prennent-ils donc vraiment pour des sots ? Ou bien font-ils de nous des sots (si on se laisse faire comme tant et tant de victimes consentantes) ?

Julien Constant Comité Antilinky Lille

__-_-_-_-_-_-_-_-_-__

http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article76027

Dans Écologie et Politique (1975), il fustigea radicalement la politique du « Tout nucléaire », en dénonçant les méfaits de « l’électro-fascisme », en donnant ainsi une impulsion importante et décisive pour la construction et l’essor du mouvement écologique en France. Selon Gorz, l’alternative est désormais celle entre socialisme et éco-fascisme ; car le danger de l’évolution vers un éco-fascisme n’est pas un fantôme mais une menace réelle résultant de la relation intrinsèque entre productivisme capitaliste, logique de profit et totalitarisme, et de l’enchevêtrement possible d’une crise écologique grave avec une crise de suraccumulation. I

Fermer

Publié le 19/02/2018 17:01  - aucun commentaire - |