La relève à pied

La relève à pied payante ?

Stéphane Lhomme : Les "news-checkeurs" de Libération
         
    Question : Combien va coûter la relève des compteurs pour les anti-Linky ?


    Réponse de la fact-checkeuse : Avec la mise en place des nouveaux compteurs Linky d'Enedis, la relève de la consommation chez les clients réfractaires va devenir payante (...)
    La réalité : engagée dans une véritable croisade pro-Linky, la "journaliste" (plus sûrement lobbyiste d'Enedis), n'en finit plus de reprendre mot pour mot les arguments de l'industriel. Or, s'il est évident qu'Enedis et ses alliés - comme la déplorable Commission de Régulation de l'Energie (*) - souhaitent "punir" les citoyens courageux qui auront réussi à échapper au Linky, la mise en place d'une telle facturation est à ce jour virtuelle.

    D'abord, elle est à ce jour juridiquement impossible dans la mesure où la relève de la consommation est payée par une partie de nos factures : on ne peut faire payer deux fois la même prestation. Par ailleurs, si les textes ou la loi sont modifiés pour mettre en place cette facturation, des procédures en justice administrative seront immédiatement lancées pour faire annuler ce scandale : avant de faire payer les "anti-Linky", il faudrait déjà montrer en quoi un usager sans Linky coûte plus cher qu'un "linkysé" : à notre avis, vu le coût exorbitant du programme Linky et les nombreuses déconvenues techniques déjà de mise, c'est plutôt l'inverse qui est vrai.

https://www.antilinkynord.fr/articles.php?lng=fr&pg=1244#z2

Les mensonges, l'intimidation, si efficaces...

"Si nous ne pouvons remplacer votre compteur, nous nous devons de vous informer que dans quelques temps, une relève spécifique payante est susceptible de
vous être facturée." 

Restez fermes et ne vous laissez pas impressionner par les menaces des installateurs de Linky qui utilisent les pires méthodes : intimidations, menaces d’appeler la police, de couper l’électricité, de vous faire infliger des amendes, de faire payer la « relève à pied » : c’est du bluff, aucune mesure de rétorsion n’a été votée (de toute évidence de peur d’une révolte citoyenne).

http://refus.linky.gazpar.free.fr/refus-individuels-ou-communes.htm

La CRE espère (03/03/2016) ...


En aucun cas le remplacement des compteurs conventionnels par des compteurs communicants n’est rendu obligatoire, et il n’existe pas de pénalité prévue en cas de maintien en place du compteur conventionnel.

L'électricité est un produit de première nécessité selon l'article 1er du décret n° 2004-325 du 8 avril 2004. « Dans ces conditions, le distributeur public d'électricité ne saurait, sous la menace de résiliation du contrat de raccordement, imposer à l'abonné l'installation (...) d'un compteur intelligent (...) L'alternative de la poursuite du raccordement avec un compteur classique devrait être offerte aux abonnés (...)

Selon les articles L. 342-1 et suivants, le consommateur a le droit au raccordement au réseau électrique pour soutirer l'électricité nécessaire à sa consommation ». (Maître Olivier Cachard, professeur agrégé, Doyen Honoraire de la faculté de Nancy, membre de l'Académie des sciences de Lorraine et de l'Institut Gény : « Le droit face aux ondes électromagnétiques », Lexis Nexis, 2016.)


Stéphane Lhomme : les mensonges d' Enedis


Date de création : 06/03/2019 20:51
Dernière modification : 30/05/2019 08:40
Catégorie : - Relevé des compteurs
Page lue 381 fois