Vous êtes ici :   Accueil » Procédures contre Stéphane Lhomme
 
 

Nouveautés du site

(depuis 40 jours)

Retrait Linky : remettez-moi un compteur non communicant

Retrait-Linky.org.jpg

Enedis ou ses sous-traitants vous ont mis un compteur communicant Linky alors que vous n'en vouliez pas, ou bien vous avez changé d'avis et vous n'en voulez plus : ce site est fait pour vous.

Site gratuit uniquement destiné à demander le retrait des compteurs Linky.

Lire la suite

Mais combien sommes-nous SANS Linky ?

Vous non plus, vous n'avez pas de Linky ?
Combien de récalcitrants n'ont pas de Linky ?  Comptons-nous, signez ici Lire le texte de la pétition
 

Lettrinfo 12 mars 2022

Refuser Linky est gratuit.
Futé : la relève mensuelle gratuite.
 

Oui certes, mais, à partir de 2025, j'aurai peut-être à payer 50 € par an pour deux relèves humaines par an ! 25 € la visite, c'est comme chez le toubib donc. Pas cher payé pour un peu de liberté. D'ailleurs, le compteur blanc est toujours en vente.
 

La CRE réclame cela depuis 2015 au moins ! Non, ce n'est pas un scoop chers chiens de garde, spécialistes de la défakation des niouzes ! Dans une délibération du 3 mars 2016 «portant sur la tarification des prestations annexes», elle considère «justifié que les consommateurs qui n'ont pas laissé l'accès au compteur se voient facturer une prestation de relève à pied résiduelle, compensant les surcoûts occasionnés, mais que cette prestation ne peut être mise en place à ce stade, à défaut de connaître l'ampleur de ces surcoûts».

A lire aussi Stéphane Lhomme 09/03/2022


Mon changement de fournisseur

Je viens de revenir chez EDF, après trois ans chez Mint, ainsi la mensualité est passée de 123 à 84 euros. Mais Linky n'est pas entré chez moi à cette occasion, pourtant, il a essayé. 
Mars 2022, je n'ai toujours pas de Linky. Et la campagne présidentielle ne parle jamais de mes préoccupations. Ah si ! Il vont tous accélérer la production d'électricité et continuer la connexion totale et la robotisation du monde. 
Mais j'ai encore la chance d'accueillir chez moi des humains ! Car Madame Enedis est venue sonner chez moi le 21/02/2022.   Alors que l'un des avantages du Linky, un gain pour le consommateur, serait de me priver de ce contact humain !

A lire aussi  Changement de fournisseur, toujours pas de Linky


Comme l'a expliqué le Collectif Vallon en décembre 2021, comme Stéphane Lhomme le rappelle régulièrement depuis au moins 2015, comme je le développe sur mon site depuis février 2018, le refus du Linky évite  des incendies, des arnaques, des pannes. Le refus du Linky est aussi une occasion de sortir de l'infantilisme dans lequel on nous plonge, et auquel tant de gens s'habituent...

A lire aussi  Collectif Vallon 12/2021   

Linky ne sert pas à faire des économies ; tout le monde voit bien qu'il n'est question que de l'accélération de l'augmentation de la consommation d'électricité, avec la vente d'innombrables gadgets connectés, l'explosion des climatiseurs, pompes à chaleur, le volume astronomique de données, vidéo notamment, du "cloud"... Mais Linky, c'est déjà de l'Histoire.

 L'auto-relève mensuelle et les photos d'index

   Nul besoin d'espace client ; ce lien suffit  https://www.enedis.fr/faire-le-releve-en-ligne

 L'idéal, c'est bien d'envoyer le relevé à Enedis. Je le fais chaque mois. Montrons donc que nous ne sommes pas des clients muets, que nous savons, sans Linky, surveiller et maîtriser notre consommation ! Je dispose des photos de mes deux index mensuels depuis 2015, et ça m'a fait économiser des sous.  Envoyer sur le site de Mint c'est possible, mais ils écrivent bien que c'est juste pour notre usage personnel (moi c'est le tableur Excel) ; et sur le site d'Edf, il n'est possible d'envoyer ledit relevé qu'à certaines dates.

J'ai donc les preuves de mes index sur les photos horodatées par le serveur de mon opérateur de téléphonie et aussi la confirmation écrite  par Enedis de mon autorelevé. Avis à ceux qui ont à subir des surfacturations.

Pourquoi ne faites-vous pas de photos de vos index, seul moyen de preuve contre une erreur d'Enedis ou de votre fournisseur ? Réagissez-donc à cet article et dites-moi.

 A lire aussi Preuves Photographiques à l'appui 

   

Bien sûr on vous signale que c'est dans l'attente de la pose d'un Linky, et en effet, si je déménage, si je décède, il est possible que la résistance disparaisse avec moi ; car combien sommes-nous d'Ohms résistants en France ? D'après Enedis, plus d'un million quand même...

Relevé pour Enedis 2022mars09.jpg

Relevé pour Enedis confirmation 2022mars09.jpg

Lire la suite

 
 
 

Procédures contre Stéphane Lhomme

Site-SL4.jpg

Procédures contre Stéphane Lhomme

Refus Compteurs Communicants <refus.linky.gazpar@free.fr>
    
Bonjour à toutes et tous,

pour mémoire, après avoir critiqué le Linky, la direction de l'association de consommateurs UFC-QueChoisir a opéré un virage à 180% degrés début 2016 et ne cesse depuis de clamer partout que l'on ne peut pas refuser le Linky, pas plus l'habitant individuel que la commune. Et ce alors que tous les jours la preuve contraire est apportée !

Stupéfait par ce positionnement, j'ai enquêté et montré que, par le biais de son opération commerciale "Energie moins chère ensemble", la direction de l'UFC-QueChoisir est en affaire avec Enedis, ce qui permet de mieux comprendre le revirement de cette association censée défendre les consommateurs.


La direction de l'UFC-QC a alors lancé QUATRE procédures en justice à mon encontre pour de prétendues diffamations dans le même article :

- une "citation directe", procédure relativement rapide

- trois plaintes avec constitution de partie civile, procédures longues et coûteuses, qui ne visaient donc pas à laver de toute urgence l'honneur prétendument bafoué de cette association, mais uniquement à essayer de me faire taire en m'étouffant financièrement. Je remercie à nouveau celles et ceux qui m'ont aidé pour faire face à cette situation.

Après de longs mois d'attente, nous voilà dans le vif du sujet :

- j'ai gagné en première instance de le cadre de la procédure en citation directe

- hélas, par une manoeuvre vicieuse, le procès en appel a eu lieu sans que mon avocat ou moi ne soient correctement avertis, et il s'est donc déroulé en notre absence, ce qui fait que j'ai hélas perdu. J'étudie avec mon avocat la possibilité d'aller en cassation.

Ce vendredi 8 novembre 2019, j'étais convoqué (par avis d'huissier) au nouveau Tribunal de grande instance de Paris pour le premier des trois procès, celui intenté par le chargé de mission Nicolas Mouchnino. Mais, énorme surprise, j'ai découvert en arrivant que les trois procès avaient été regroupés, ce qui est d'ailleurs parfaitement compréhensible, mais encore aurait-il fallu que j'en sois informé !

Il a donc été aussi traité de la plainte de Mme Chesnais, la "journaliste" du magazine QueChoisir, et surtout de celle de l'association UFC en tant que telle, pour l'accusation principale : "Linky : l’UFC-Que choisir a organisé sa propre corruption et trahi les consommateurs"

Heureusement, j'avais tous les éléments en tête ou alors ils me sont revenus en cours d'audience. J'ai été longuement "cuisiné" par trois magistrates auxquelles j'ai pu donner tous les détails de l'affaire.

Attention, il faut bien comprendre que, dans ces procès, il ne s'agit absolument pas de déterminer si le Linky pose problème ou pas, ni même de savoir qui d'UFC ou des anti-Linky a raison : la direction de l'UFC s'est d'ailleurs bien gardée de faire une procédure sur le fond du dossier Linky (dans lequel elle est totalement déconsidérée).

Il s'agit en réalité de savoir si les accusations portées l'ont été sur des bases solides (même si elles peuvent être contestables), avec bonne foi, dans le but de dénoncer de vrais problèmes et non de nuire à l'image ou à la crédibilité de la personne physique ou morale (ici l'UFC-QC) critiquée.

C'est ainsi que je serai à coup sûr relaxé concernant la plainte déposée par le dénommé Mouchnino dont j'ai juste dit qu'il était "dépêché dans les médias pour y prendre la place des vrais opposants et prétendre que « refuser la pose de Linky c’est courir le risque de voir son électricité coupée »." C'est tellement peu diffamatoire que même la procureure a recommandé la relaxe.

Ce sera plus compliqué concernant la plainte déposée par le "journaliste" Chesnais pour un détail infime : par indulgence, j'ai écrit que c'était en "obéissant probablement à des consignes" (de ses employeurs, c'est à dire la direction de l'UFC) qu'elle écrivait tant de contrevérités dans ses articles.

Mal m'en a pris : je ne risque absolument rien pour avoir écrit qu'elle mentait, par contre, en disant qu'elle obéissait à des consignes, j'aurais gravement mis en cause sa prétendue indépendance de "journaliste". En fait, elle est salariée de QueChoisir depuis 25 ans et relaie consciencieusement la parole des ses dirigeants mais, chuuut, il ne faut pas le dire ! On verra bien...

Mais l'affaire la plus importante est bien sûr la plainte de la direction de l'UFC-QC. J'ai expliqué et montré comment, avec son opération "Energie moins chère ensemble", cette organisation avait quitté son domaine statutaire pour se lancer dans le business et se mettre en affaire avec des entreprises... qu'elle est censée combattre si nécessaire.

Comme je l'avais fait contre Areva, au cours d'un procès marquant terminé par une belle victoire, j'ai assimilé l'opération de la direction de l'UFC-QC à "un nouveau genre de corruption" en expliquant que dans cette affaire "c’est le corrupteur qui est démarché et choisi par le corrompu, en l’occurrence l’UFC".

Comme dans l'affaire Areva, il ne s'agit pas de valises de billets glissés sous les tables mais de versements financiers certes légaux, lesquels constituent néanmoins une façon malodorante d'influer sur le cours des évènements.

Le point crucial est assurément l'article 3 de l'opération "Energie moins chère ensemble" par lequel l'UFC-QC (pourtant richissime) mets en avant les "frais" occasionnés par cette opération et prévoit donc que le fournisseur d'énergie lauréat lui reversera 10 euros par particulier participant.

J'ai bien sûr mis en exergue cet article 3 mais aussi signifié que, pour éviter les frais de cette opération, et ne pas se retrouver à faire du business avec l'opérateur lauréat et de fait avec le distributeur Enedis, l'UFC pouvait tout simplement se dispenser d'organiser cette opération et se concentrer sur les actions prévues dans ses statuts, à savoir la défense des consommateurs et non celle d'Enedis et du Linky.

Les jugements seront rendus le vendredi 24 janvier 2020. Mais, quels que soient les résultats, on peut déjà prévoir que tout le monde se retrouvera ensuite en appel (sauf peut-être Mouchnino et sa procédure ridicule).

Pour mémoire, le procès que me fait Enedis concernant les incendies générés par les Linky est fixé au jeudi 3 décembre 2020 (oui 2020, pas 2019 !).

Enfin, je profite de ce compte-rendu pour signaler que, la veille du procès, j'étais en  conférence à Vincennes au Salon Marjolaine. Après ma conférence sur la voiture électrique (calamité environnementale au même titre que la voiture thermique) et ses liens avec le Linky et le nucléaire, une bonne partie du très nombreux public (cf photo jointe) a "exigé" que je parle beaucoup plus du Linky.

J'ai vu le moment où j'allais être lynché sur place pour avoir trop peu évoqué le compteur vert fluo aussi, en accord avec les organisateurs, j'ai enchaîné illico avec ma conférence habituelle (mais néanmoins toujours remise à jour) sur le Linky et ainsi évité d'être dépecé sur place !

Continuons à résister, je ferai sous peu des propositions pour agir par rapport aux incendies de Linky qui se multiplient, détruisent les logements et hélas tuent probablement...


--
Bien cordialement
Stéphane Lhomme
Conseiller municipal de Saint-Macaire (33)
Animateur du site web http://refus.linky.gazpar.free.fr


    


Date de création : 12/11/2019 15:50
Catégorie : Stéphane Lhomme - Justice
Page lue 5568 fois