Actualités de la lutte anti Linky - Justice - Incendies - etc.

Site-SL4.jpg

04/01/2021   Stéphane Lhomme 

Bonjour et bonne année à toutes et tous,

Voici quelques actualités sur la lutte anti-Linky. N'oubliez pas que vous avez les infos de base sur mon site
http://refus.linky.gazpar.free.fr ou par exemple sur l'excellent site https://www.antilinkynord.fr

Menu :

1) Incendies causés par les Linky : situation de plus en plus dramatique

- Enquête édifiante de Médiapart

- 1er janvier, une famille évite la mort de peu.

- Procès intenté par Enedis : jugement le 28 janvier 2021
.


2) Procédures prétendues collectives de Mysmartcab : déroute juridique et mensonges éhontés

Comme déjà indiqué, et contrairement à ce que prétend malhonnêtement le cabinet Mysmartcab, le jugement de la Cour d'appel de Bordeaux n'est absolument pas une "grande victoire" : la quasi totalité des plaignants sont déboutés et seules quelques personnes EHS doivent recevoir un filtre... en plus du Linky (ce qui ne les protègera pas des incendies, surfacturations, captations de données sur la vie privée... et probablement pas (ou peu) des ondes !

Pour faire croire à sa victoire, le cabinet Mysmartcab a diffusé à ses clients une phrase du jugement tronquée (sans la partie en rouge) :

« Aucun texte légal ou réglementaire, européen ou national n’impose à Enedis, société commerciale privée, concessionnaire du service public, d’installer au domicile des particuliers des compteurs Linky qui entrent certes dans la catégorie des compteurs intelligents ou communicants, mais n’en sont en réalité qu’un modèle ».

Cela change totalement le sens : la Cour dit simplement qu'Enedis pourrait proposer d'autres modèles de compteurs communicants que le Linky. Au final, ces procédures ne servent à rien (sauf à engraisser Mysmartcab), la seule chose qui compte dans notre combat reste, encore et toujours,  d'empêcher matériellement la pose du Linky , et certainement pas d'offrir son argent à des escrocs...

Pour faire bonne mesure, Mysmartcab a communiqué massivement à la mi-décembre sur une décision de la Cour constitutionnelle belge (pour laquelle Mysmartcab n'est pour rien !) alors que, quelques jours plus tôt, Mysmartcab a essuyé une nouvelle déroute totale devant la Cour d'appel de Paris (et là, même pas le moindre filtre pour faire croire à un "succès"). Après avoir payé Mysmartcab pour rien, les plaignants vont avoir aussi à payer les frais de justice...


3) Quelques exemples de victoires par la lutte


Il refusait le Linky, Enedis finit par lui installer un compteur ordinaire
https://www.midilibre.fr/2020/11/17/biterrois-apres-un-an-sans-electricite-son-combat-contre-linky-finit-par-payer-9205031.php

Indre-et-Loire : malade, elle obtient en justice le retrait du compteur Linky (sans Mysmartcab !)
 

Électricité coupée à une famille qui refuse le Linky : Enedis obligée de remettre le courant !

4) Quelques rappels :


Votre compteur ordinaire est et restera parfaitement légal. Vous ne risquez donc RIEN à le garder, toutes les menaces sont des rumeurs inventées (par exemple : "si vous ne prenez pas le Linky maintenant, vous devrez le payer plus tard" ou "vous paierez des amendes" ou "les nouvelles Conditions générales de vente vous obligent à laisser mettre le Linky", ou "de toute façon en 2021 tout le monde aura le Linky", etc. )

La seule contrepartie plausible est l'éventualité que la relève visuelle de votre consommation soit un jour facturée (ce qui confirme bien que votre compteur ordinaire est légal : il ne peut avoir facturation pour  une installation illégale !), mais :

- nous contesterons juridiquement une telle facturation
- Enedis devra vous reproposer le Linky au moins deux fois avant toute éventuelle facturation
- toute somme agitée par les installateurs de Linky est inventée pour vous faire peur
- si un jour il y a facturation, ce sera de toute façon moins cher que les augmentations de facture dues au Linky !


Donc à ce jour, et pour encore longtemps, vous pouvez sans le moindre risque garder votre compteur ordinaire et donc refuser le Linky.

Courage, continuons, résistons !
Stéphane

NB : Pour celles et ceux qui ne l'auraient pas eu, plus bas le compte-rendu du procès du 3 décembre 2020 à Paris

Bonjour à toutes et tous,

Je vous remercie d'abord pour tous les messages d'encouragements et les communiqués de soutien. Il n'est pas très agréable d'être poursuivi en justice, mais la question des incendies (parfois mortels) causés par les compteurs Linky mérite d'être mise en exergue, dans l'espoir de sauver des vies et, accessoirement, des habitations.

Finalement, quelques personnes ont pu assister à l'audience, mais il ne restait aucune place libre car, du fait du déroulement simultané du procès des attentats de 2015 et du procès Sarkozy, nous étions relégués dans une toute petite salle.

Comme prévu depuis la plainte à mon encontre et ma mise en examen, Enedis s'est bien gardé de mettre sur la table la question de fond, à savoir est-ce que le Linky cause ou non des incendies, pour pointer une phrase de mon site web supposée permettre de me faire condamner :

« Hélas, Enedis et les pouvoirs publics se réfugient dans le déni, le distributeur étant même accusé par plusieurs victimes de venir au plus vite dès qu’un incendie de Linky est signalé afin de faire disparaître toutes les preuves et de prétendre, ensuite, que l’incendie provenait d’une autre cause ».

Il s'en est suivi une bataille technique, en particulier sur les dates des éléments que nous avons produits : à nouveau, l'objectif d'Enedis n'est absolument pas (et même : surtout pas) de faire la vérité sur ces incendies, mais juste de me faire condamner et de m'étrangler financièrement : Enedis a demandé à ce que je sois condamné à 4000 euros de pénalité, mais aussi aux frais d'avocats, d'huissiers, etc (je préfère ne pas connaître le total !).

D'autres questions ont été évoquées, comme mes accusations contre les méthodes des poseurs de Linky : il s'agissait de montrer mon « animosité » à l'encontre d'Enedis et de ses salariés. J'ai pu préciser que mes accusations visaient les dirigeants d'Enedis (qui s'apprêtent à privatiser l'entreprise dans le cadre du projet « Hercule » de démantèlement du groupe EDF) et les sociétés privées chargées de la pose des Linky.

Un point amusant : Enedis a cru bon (toujours pour montrer ma supposée « animosité ») de citer les procès qui m'opposent à UFC-QueChoisir, ce qui montre bien la collaboration de ces deux structures dans la promotion du compteur Linky.

Hasard du calendrier, le jugement sera annoncé le jeudi 28 janvier 2021... exactement le jour où se tiendra l'appel du triple procès que me fait UFC-Que Choisir (pour mémoire, j'ai gagné les trois jugements en première instance, UFC-QC a fait appel). Ce nouveau déplacement à Paris sera donc bien « rentabilisé », en espérant que le jugement ne soit pas défavorable...

Merci encore à toutes et tous, et continuons à résister au Linky et ses nombreuses tares, dont bien sûr les incendies.

Stéphane Lhomme

http://refus.linky.gazpar.free.fr


Voici quelques actualités sur la lutte anti-Linky. N'oubliez pas que vous avez les infos de base sur mon site


http://refus.linky.gazpar.free.fr ou par exemple sur l'excellent site https://www.antilinkynord.fr

Menu :


1) Incendies causés par les Linky : situation de plus en plus dramatique

- enquête édifiante de Médiapart (cf en fichier lié)

- article du Parisien  : maison détruite par le Linky le 1er janvier, une famille évite la mort de peu (cf en fichier lié)

- Procès intenté par Enedis : jugement le 28 janvier
Il semble que des gens n'ont pas reçu mon compte-rendu envoyé dès le lendemain du procès (3 décembre), je vous le remets en fin de ce message.


2) Procédures prétendues collectives de Mysmartcab : déroute juridique et mensonges éhontés

Comme déjà indiqué, et contrairement à ce que prétend malhonnêtement le cabinet Mysmartcab, le jugement de la Cour d'appel de Bordeaux n'est absolument pas une "grande victoire" : la quasi totalité des plaignants sont déboutés et seules quelques personnes EHS doivent recevoir un filtre... en plus du Linky (ce qui ne les protègera pas des incendies, surfacturations, captations de données sur la vie privée... et probablement pas (ou peu) des ondes !

Pour faire croire à sa victoire, le cabinet Mysmartcab a diffusé à ses clients une phrase du jugement tronquée (sans la partie en rouge) :

« Aucun texte légal ou réglementaire, européen ou national n’impose à Enedis, société commerciale privée, concessionnaire du service public, d’installer au domicile des particuliers des compteurs Linky qui entrent certes dans la catégorie des compteurs intelligents ou communicants, mais n’en sont en réalité qu’un modèle ».

Cela change totalement le sens : la Cour dit simplement qu'Enedis pourrait proposer d'autres modèles de compteurs communicants que le Linky. Au final, ces procédures ne servent à rien (sauf à engraisser Mysmartcab), la seule chose qui compte dans notre combat reste, encore et toujours,  d'empêcher matériellement la pose du Linky , et certainement pas d'offrir son argent à des escrocs...

Pour faire bonne mesure, Mysmartcab a communiqué massivement à la mi-décembre sur une décision de la Cour constitutionnelle belge (pour laquelle Mysmartcab n'est pour rien !) alors que, quelques jours plus tôt, Mysmartcab a essuyé une nouvelle déroute totale devant la Cour d'appel de Paris (et là, même pas le moindre filtre pour faire croire à un "succès"). Après avoir payé Mysmartcab pour rien, les plaignants vont avoir aussi à payer les frais de justice...


3) Quelques exemples de victoires par la lutte


Il refusait le Linky, Enedis finit par lui installer un compteur ordinaire
https://www.midilibre.fr/2020/11/17/biterrois-apres-un-an-sans-electricite-son-combat-contre-linky-finit-par-payer-9205031.php

Indre-et-Loire : malade, elle obtient en justice le retrait du compteur Linky (sans Mysmartcab !)
https://www.lanouvellerepublique.fr/tours/indre-et-loire-malade-elle-obtient-le-retrait-du-compteur-linky 

Électricité coupée à une famille qui refuse le Linky : Enedis obligée de remettre le courant !
https://www.dna.fr/environnement/2020/09/18/refus-du-compteur-linky-electricite-coupee

4) Quelques rappels :
Votre compteur ordinaire est et restera parfaitement légal. Vous ne risquez donc RIEN à le garder, toutes les menaces sont des rumeurs inventées (par exemple : "si vous ne prenez pas le Linky maintenant, vous devrez le payer plus tard" ou "vous paierez des amendes" ou "les nouvelles Conditions générales de vente vous obligent à laisser mettre le Linky", ou "de toute façon en 2021 tout le monde aura le Linky", etc. )

La seule contrepartie plausible est l'éventualité que la relève visuelle de votre consommation soit un jour facturée (ce qui confirme bien que votre compteur ordinaire est légal : il ne peut avoir facturation pour  une installation illégale !), mais :

- nous contesterons juridiquement une telle facturation
- Enedis devra vous reproposer le Linky au moins deux fois avant toute éventuelle facturation
- toute somme agitée par les installateurs de Linky est inventée pour vous faire peur
- si un jour il y a facturation, ce sera de toute façon moins cher que les augmentations de facture dues au Linky !


Donc à ce jour, et pour encore longtemps, vous pouvez sans le moindre risque garder votre compteur ordinaire et donc refuser le Linky.

Courage, continuons, résistons !
Stéphane

NB : Pour celles et ceux qui ne l'auraient pas eu, le compte-rendu du procès du 3 décembre à Paris

Bonjour à toutes et tous,

Je vous remercie d'abord pour tous les messages d'encouragements et les communiqués de soutien. Il n'est pas très agréable d'être poursuivi en justice, mais la question des incendies (parfois mortels) causés par les compteurs Linky mérite d'être mise en exergue, dans l'espoir de sauver des vies et, accessoirement, des habitations.

Finalement, quelques personnes ont pu assister à l'audience, mais il ne restait aucune place libre car, du fait du déroulement simultané du procès des attentats de 2015 et du procès Sarkozy, nous étions relégués dans une toute petite salle.

Comme prévu depuis la plainte à mon encontre et ma mise en examen, Enedis s'est bien gardé de mettre sur la table la question de fond, à savoir est-ce que le Linky cause ou non des incendies, pour pointer une phrase de mon site web supposée permettre de me faire condamner :

« Hélas, Enedis et les pouvoirs publics se réfugient dans le déni, le distributeur étant même accusé par plusieurs victimes de venir au plus vite dès qu’un incendie de Linky est signalé afin de faire disparaître toutes les preuves et de prétendre, ensuite, que l’incendie provenait d’une autre cause ».

Il s'en est suivi une bataille technique, en particulier sur les dates des éléments que nous avons produits : à nouveau, l'objectif d'Enedis n'est absolument pas (et même : surtout pas) de faire la vérité sur ces incendies, mais juste de me faire condamner et de m'étrangler financièrement : Enedis a demandé à ce que je sois condamné à 4000 euros de pénalité, mais aussi aux frais d'avocats, d'huissiers, etc (je préfère ne pas connaître le total !).

D'autres questions ont été évoquées, comme mes accusations contre les méthodes des poseurs de Linky : il s'agissait de montrer mon « animosité » à l'encontre d'Enedis et de ses salariés. J'ai pu préciser que mes accusations visaient les dirigeants d'Enedis (qui s'apprêtent à privatiser l'entreprise dans le cadre du projet « Hercule » de démantèlement du groupe EDF) et les sociétés privées chargées de la pose des Linky.

Un point amusant : Enedis a cru bon (toujours pour montrer ma supposée « animosité ») de citer les procès qui m'opposent à UFC-QueChoisir, ce qui montre bien la collaboration de ces deux structures dans la promotion du compteur Linky.

Hasard du calendrier, le jugement sera annoncé le jeudi 28 janvier 2021... exactement le jour où se tiendra l'appel du triple procès que me fait UFC-Que Choisir (pour mémoire, j'ai gagné les trois jugements en première instance, UFC-QC a fait appel). Ce nouveau déplacement à Paris sera donc bien « rentabilisé », en espérant que le jugement ne soit pas défavorable...

Merci encore à toutes et tous, et continuons à résister au Linky et ses nombreuses tares, dont bien sûr les incendies.

Stéphane Lhomme

http://refus.linky.gazpar.free.fr

Logo-SL.jpg


Date de création : 04/01/2021 11:18
Catégorie : Stéphane Lhomme -
Page lue 24 fois
 

CHRISTOPHE EST UN LANCEUR D’ALERTE !

Christophe, faucheur de concentrateurs, audience du 15/04/2021

Précédemment :

__________________________________________________

Bonjour,

J'invite celles et ceux qui le peuvent à verser un petit quelque chose par le biais de cette cagnotte en ligne :

https://www.leetchi.com/fr/c/wmnDyBP5

Il s'agit d'aider Christophe qui passe en procès le 15 avril 2021 pour avoir "décapité" de nombreux concentrateurs du système Linky. On peut certes estimer que son action, bien que totalement justifiée sur le fond, était imprudente sur la forme. Mais voilà, c'est fait et il a besoin de 3000 euros pour les honoraires de son avocat. Il a besoin de cette défense car il risque gros.
Pour la petite histoire, il a été dénoncé par une riveraine qui a appelé la police...

Merci d'avance pour lui
Stéphane

Christophe est ehs (électro hyper sensible) ; il habite Rennes et a vu se densifier l’électrosmog ambiant avec la 3G la 4G, essai de 5G à la Gare, et le système linky.
Il a entendu régulièrement d’autres personnes électro hyper sensibles au sein des associations « alterondes 35 » et « AALGA Bretagne » se plaindre de douleurs, de souffrances, d’exclusion et en a été ému.


Devant le pilonnage de la société Enedis, et le déni de l’État, il a choisi d’agir : et a démonté méthodiquement des dizaines de concentrateurs du système linky qui injectent sur nos réseaux électriques pas moins de 30 à 90 khz en G3,lesquels réseaux domestiques non blindés sont prévus pour recevoir du 50 hz. 
Trois restaient en attente.


Le 3 juillet 2020, il a vu débarquer chez lui une dizaine de gendarmes qui l’avaient repéré en installant des caméras à proximité de certains concentrateurs. Et il leur a donné les composants de ses prises, triés méticuleusement dans des bacs, le plastique d’un côté, les terres rares (extrêmement polluantes) de l’autre, en vue du recyclage.

Il est un lanceur d’alerte, confronté au lobbie EDF/ENEDIS de l’État, qui veut imposer par tous les moyens la dictature des ondes et du flicage, et que de nombreux collectifs partout en France, refusent.
Nous demandons que Christophe soit jugé comme lanceur d’alerte et bénéficie d’un statut et d’une protection accordés par la loi du 9 décembre 2016.

Il n’a pas d’arme et ne menace aucune vie humaine, au contraire, la protège, en éliminant les radiofréquences en ondes pulsées nuisibles à la santé, comme on peut le lire dans la résolution 1815 du Conseil de l’Europe qui date de 2011, dans la loi Abeille votée en 2015, dans la Charte de l’environnement 2004, ainsi que la Charte du citoyen Européen.

Il s’en est pris à du matériel et non à ses semblables, on ne peut mettre ce comportement éthique et responsable dans la même catégorie que des islamistes lanceurs de bombes sur les places publiques ?

L'article 35 de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1793 légitimise la désobéissance civile :"Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs."

Merci de le soutenir en signant et diffusant la pétition :

https://www.mesopinions.com/petition/justice/christophe-lanceur-alerte/98146

et en le soutenant financièrement pour les frais d'avocat.

Les citoyens éclairés

Maison des associations

Place Penvern 56600

https://lescitoyenseclaires.org

Lire la suite