En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés.
Mentions légales.

header_antilinkynord_G6_.jpg

header_antilinkynord_G6.jpg

header_antilinkynord_G6_.jpg

header_antilinkynord_G6.jpg

header_Bandeau_kVA-kW.jpg

Texte à méditer :   La bureaucratie libérale... Parce qu'en plus, il vous ont mis un truc là, le compteur Schmoll là.. Ha ha, il a mis en route la machine à laver, ah ben dis-donc, elle est pas neuve, et ainsi de suite, ... ce contrôle permanent , c'est eux qui l'ont inventé... 2 avril 2017 Meeting à Châteauroux. Jean-Luc Mélenchon                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                            
Texte à méditer :   Le constructeur de Linky, directeur Europe de la société Itron, a reconnu que le CPL ne s'arrête pas au compteur et se diffuse dans tout le logement, (débat "éco" de Sud-Ouest,  02/03/2016 - Cité Mondiale de Bordeaux. Constructeur de Linky, William Hosono                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                 
Texte à méditer :   Ce "non" d'un individu qui refuse soudainement d'obéir aux ordres affirme l'existence d'une frontière. La révolte ne consiste pas à repousser les frontières mais à les faire respecter.  Albert Camus                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                              
Texte à méditer :    "L'article L1321-1 du code général des collectivités territoriales prévoit qu'en cas de transfert de compétence à un EPCI, les biens permettant l'exercice de cette compétence sont seulement "mis à disposition", sans transfert de propriété." Maître Blanche Magarinos-Rey, avocate en droit de l’environnement   
Texte à méditer :   « Je vous prie de noter que les États membres ont toute latitude pour statuer sur ces questions..., ou la possibilité pour les consommateurs de ne pas adhérer au système. 11/08/2017 Jean-Claude Juncker, Président de la Commission européenne   
Texte à méditer :   L’Ordonnance de Référé du TGI de Grenoble interdit « à la SA ENEDIS d’installer le compteur communicant par Radio Fréquences, dit Linky dans le domicile » et condamne la SA ENEDIS aux dépens et dédommagements en application des dispositions de l’article 700 du code de Procédure Civile. " TGI Grenoble  20/09/2017   
Texte à méditer :   « Ce que l'on souhaite c'est que les techniciens qui interviennent (…) respectent la propriété privée, et si un client s'exprime lors du changement, respectent la volonté du client » Gladys Larose, relations publiques d’Enedis   
Texte à méditer :   "Si le client (...) nous oppose un refus (…) le client ne s'expose à rien (…) il n'y aura pas d'amende, pas de pénalité." Bernard Laurens, Directeur Territorial d'Enedis Bretagne   
Texte à méditer :  Le déploiement du compteur Linky ne doit en aucun cas être une contrainte imposée aux usagers et je vous demande de faire cesser ces pratiques qui contredisent ma volonté  S. Royal   
Texte à méditer :  "Il n'y aura pas de clients exclus du dispositif Linky, sauf ceux qui ne voudront pas ouvrir leur porte, parce qu'on n'est pas habilité à forcer la porte des clients qui ne voudraient pas nous ouvrir, ou qui résistent…" Philippe Monloubou, Président du Directoire d'Enedis  
Texte à méditer :   « Enedis, ... n’a pas le pouvoir d’imposer sa présence et tout usager peut s’y opposer et refuser l’accès à Enedis à son domaine privé. Enedis s’est ainsi engagé auprès de la Ville de Paris à ne pas forcer la main des usagers qui confirmeraient le refus de l’installation de Linky chez eux." Célia Blauel Mairie de Paris   
Texte à méditer :   Copropriété : La Fibre Optique (internet, TV,...) , implique obligatoirement un vote en Assemblée Générale. Pourquoi pas Linky ?   
Texte à méditer :   Jean-François Harinordoquy, Enedis Pays Basque, explique que la propriété privée est respectée par Enedis... Euh...   
Texte à méditer :   "Le refus de remplacement d’un compteur par un particulier est possible.  Bien entendu tout recours à l’intimidation ou non-respect de la propriété privée est inacceptable et le gouvernement condamne tout comportement de cette nature. " Nicolas Hulot   
Texte à méditer :   Tous les médias, affolés par notre défiance, "décryptent" à longueur de page et d'antenne ! Ils décryptent notamment la sécurisation inviolable de nos données, la solidité du cryptage des systèmes numériques... Mais chaque jour apporte son lot de vol de données et d'exploits de hacker... Décrypter l'indécryptable ! Indécrottables et indescriptibles médias !                                 
Texte à méditer :   Dans le cas où les sections de câbles ne sont pas adaptées aux nouveaux réglages, des accidents (feu) peuvent se produire le jour où le particulier fait la demande auprès d'Enedis afin d'augmenter la puissance de son compteur à distance pour répondre à des besoins en énergie plus conséquents (ex : achat d'un jacuzzi) Promotelec (signalé par Stéphane Lhomme)      
Texte à méditer :   "L'obligation (NdR :pour Enedis, pas pour les usagers) demeure. Après, les clients qui manifestent un refus peuvent le faire au titre du respect de la  propriété privée." Jean-François Harinordoquy, Enedis Pays Basque   
Texte à méditer :   Secrétaire d’Etat au numérique M. Mahjoubi 13 avril 2018 France Inter : "Il y a une procédure qui permet de refuser l’installation du compteur. Certains contestent en disant qu’elle est trop compliquée à mettre en place, que c’est trop dur de le demander, mais c’est possible."   
Texte à méditer :   Orthographe : Les compteurs communiCants espionnent en communiQUant nos données ; les fabriCants de chaussures gagnent leur vie en fabriQUant des chaussures. Les gaz suffoCants tuent en suffoQUant leurs victimes. Les arguments convainCants se valident en convainQUant l'interlocuteur... Les humains sont des êtres communiCANTS qui ont une vie sociale extrêmement riche  en communiQUANT avec les êtres vivants autour d'eux. Les attitudes provoCantes attirent l'attention en provoQUant des réactions outrées.Julien Constant   
Texte à méditer :   26/01/2011 - Philippe van de Maele, (alors président de l'ADEME) « Ce compteur n’a rien d’intelligent. Il n’apporte rien en ce qui concerne la maîtrise de la demande d’électricité. Et son modèle économique n’est pas d’une clarté absolue   
Texte à méditer :   J'en appelle au refus de l'achat d'objets connectés et de protocoles dits intelligents ; au refus de l'infiltration tous azimuts de capteurs, tels les compteurs Linky appelés à mémoriser nos gestes au sein de nos habitats. Ce qui est en jeu, c'est la sauvegarde des valeurs humanistes qui nous constituent. Eric Sadin;   
Texte à méditer :   Le kVA (kilovoltampère) ne correspond pas exactement au kilowatt (kW). « On perd tous 13 % de disponibilité en termes de puissance », comptabilise Jean-Claude Defives, ancien électricien de Lauwin-Planque. un abonnement 6 kW (30A) qui devient avec Linky 6 kVA : Avant Linky  :   230 V     X   30  A    = 6900 VA (Watts) ****   Avec Linky6000 VA    /  230 V     = 26,08 A   
Texte à méditer :   L'économie circulaire, ça ne tourne pas rond, mais comme une chambre à air crevée, ça fuit gravement ! Julien Constant   
Texte à méditer :   Arnaud Schneider, responsable Aquitaine Midi-Pyrénées du déploiement des compteurs de gaz Gazpar : nous respecterons le choix de chacun, et lorsque les particuliers appelleront GRDF, ils seront sortis du périmètre de pose.   
Texte à méditer :   Je limite mes consommations d'eau, de gaz, d'électricité, de bière, de carburant...Car je ne gaspille pas et ce, sans l'aide de machines, car, j'ai été éduqué ainsi. Julien Constant.   
Texte à méditer :   NdR : Si ma pensée se résume à celle d'un compteur "presque pensant", c'est que je suis dans le coma. Julien Constant   
Texte à méditer :   Il est important, de rechercher et mettre en œuvre les conditions pour vivre dans un environnement à pollution électromagnétique aussi réduite que possible.  L’action d’un dispositif de compensation n’élimine jamais le rayonnement du CEM artificiel dont on veut se protéger. Patrice Goyaud, Physicien et Ingénieur retraité de EDF/RTE spécialiste du fonctionnement des réseaux électriques   Patrice Goyaud - Robin des toits
Texte à méditer :   Réveillons-nous ! Pour vaguement rivaliser avec la puissance de mémoire, la vitesse de pensée, l'analyse complexe insaisissable de notre petit cerveau, la richesse créative de notre esprit, les surprises incessantes que notre vie mentale crée, notre apprentissage permanent tous azimuts, il faut des quantités astronomiques de tonnes d'extraction de matière, des Terawatts d'électricité... Mais j'en vois déjà autour de moi qui auraient déjà bien besoin d'une...voiture autonome...   Julien Constant
 
 
Vous êtes ici :   Accueil » Dégâts importants au Parc des calanques : Enedis condamné
    Imprimer la page...

Dégâts importants au Parc des calanques : Enedis condamné

Enedis condamné après des dégâts importants au Parc des calanques

https://www.capital.fr/entreprises-marches/enedis-condamne-apres-des-degats-importants-au-parc-des-calanques-1402727#utm_medium=email&utm_source=capital-alertes

On savait déjà qu'Enedis installe Linky avec la bénédiction des procureurs, tels Michel Sastre. La seule loi qui compte, celle qui efface le Code Civil et le Code Pénal, c'est la loi de l'industrie.

On savait déjà que la CNIL exige, et avec quelle force !, que l'usager ait donné son consentement pour que le compteur-capteur de données soit installé à son domicile (qui comprend aussi le coffret en limite de propriété, et même en,plein champ, il est attaché au domicile, si si si.).

On savait déjà que l'appli Covid, le passeport santé et autres puçages à venir respecteraient l'intimité de nos données. 

On savait déjà, mais on le vérifie de nouveau en mai 2021, que la pression sociale relaie terriblement dans notre "bulle de distanciation" les injonctions industriello-gouvernementales.

On savait que la majorité de nos contemporains ne savent plus très bien si l'adresse courriel est une donnée personnelle, et s'ils n'ont vraiment rien à se reprocher...

Bref, on savait déjà que le Père Noël existe. mais il ne nous fait pas de cadeaux !

Enedis a écopé d'une amende avec sursis pour avoir réalisé des travaux sans autorisation et ayant occasionné des dommages importants : la destruction de dix-huit espèces protégées comme le "silène faux orpin" ou "l’anthémis à rameaux tournés du même côté" et de cinq pieds d’astragale de Marseille.

Publié le 

Vents contraires pour Enedis. L'entreprise a été condamnée lundi à une amende de 30.000 euros avec sursis pour des travaux réalisés sans autorisation au cœur du Parc national des calanques qui avaient provoqué la destruction de plants de dix-huit espèces végétales dont la très protégée astragale de Marseille. Enedis avait été autorisée en 2017 par le parc national à opérer des travaux sur la chaussée conduisant jusqu’à la calanque de Callelongue, extrémité de l’urbanisation marseillaise, pour l’enfouissement du réseau électrique et la pose de fourreaux pour le compte de l’éclairage municipal et des opérateurs de téléphonie.

Le chantier n’étant pas terminé au 30 juin 2018, il avait repris en septembre mais sans qu’Enedis ait obtenu une nouvelle autorisation. Une pelle mécanique avait détruit la végétation sur 70 m² de talus et un brise roche avait été posé à un endroit interdit. La première phase de travaux couverte par une autorisation du Parc avait été conduite sous la surveillance d’un bureau d’études environnemental qui avait tracé à la craie les zones interdites à la circulation des engins. A la reprise en septembre, ces modalités n’avaient pas été reconduites en raison du défaut d’autorisation et le balisage s’était effacé.

>> A lire aussi - Bras de fer judiciaire entre une mairie et l’installateur de compteurs Linky

Enedis et un de ses chargés d’affaires étaient jugés pour travaux sans autorisation dans un parc national, la société délégataire et son chef de chantier pour destruction d’espèces végétales protégées et dégradation de leurs habitats. Le chargé d’affaires d’Enedis n’a pas contesté que les travaux avaient repris sans autorisation. "J’avais plusieurs projets et j’étais passé à autre chose", a-t-il dit.

>> Notre service - Faites des économies sur vos factures d’électricité et de gaz avec notre comparateur Énergie

A la barre, une inspectrice du Parc national a fait état de dommages importants, la destruction de dix-huit espèces protégées comme le "silène faux orpin" ou "l’anthémis à rameaux tournés du même côté" mais surtout de cinq pieds d’astragale de Marseille. Les 5.000 pieds d’astragale recensés en France se situent majoritairement dans les calanques de Marseille. En voie de disparition, ce buisson florifère bénéficie du projet Life Habitats Calanques financé par des fonds européens.

>> A lire aussi - EDF : l'interfédérale syndicale toujours vent debout contre le projet de réorganisation

"Les dégradations ne sont contestées par personne, mais c’est la faute à personne", a déploré le procureur Michel Sastre. Le magistrat a souhaité des "condamnations d’avertissement pour que demain ces sociétés retournent sur les chantiers de façon vertueuse". Le tribunal a prononcé des amendes avec sursis allant de 2.000 euros pour le chef de chantier de l’entreprise délégataire à 30.000 euros pour Enedis. Propriétaire de la parcelle saccagée, le conseil départemental des Bouches-du-Rhône entend faire chiffrer par un expert le montant de la remise en état des lieux avant de réclamer des dommages et intérêts aux quatre prévenus.


Date de création : 10/05/2021 16:37
Catégorie : JUSTICE -
Page lue 171 fois

CHRISTOPHE EST UN LANCEUR D’ALERTE !

Christophe, faucheur de concentrateurs, audience du 15/04/2021

Précédemment :

__________________________________________________

Bonjour,

J'invite celles et ceux qui le peuvent à verser un petit quelque chose par le biais de cette cagnotte en ligne :

https://www.leetchi.com/fr/c/wmnDyBP5

Il s'agit d'aider Christophe qui passe en procès le 15 avril 2021 pour avoir "décapité" de nombreux concentrateurs du système Linky. On peut certes estimer que son action, bien que totalement justifiée sur le fond, était imprudente sur la forme. Mais voilà, c'est fait et il a besoin de 3000 euros pour les honoraires de son avocat. Il a besoin de cette défense car il risque gros.
Pour la petite histoire, il a été dénoncé par une riveraine qui a appelé la police...

Merci d'avance pour lui
Stéphane

Christophe est ehs (électro hyper sensible) ; il habite Rennes et a vu se densifier l’électrosmog ambiant avec la 3G la 4G, essai de 5G à la Gare, et le système linky.
Il a entendu régulièrement d’autres personnes électro hyper sensibles au sein des associations « alterondes 35 » et « AALGA Bretagne » se plaindre de douleurs, de souffrances, d’exclusion et en a été ému.


Devant le pilonnage de la société Enedis, et le déni de l’État, il a choisi d’agir : et a démonté méthodiquement des dizaines de concentrateurs du système linky qui injectent sur nos réseaux électriques pas moins de 30 à 90 khz en G3,lesquels réseaux domestiques non blindés sont prévus pour recevoir du 50 hz. 
Trois restaient en attente.


Le 3 juillet 2020, il a vu débarquer chez lui une dizaine de gendarmes qui l’avaient repéré en installant des caméras à proximité de certains concentrateurs. Et il leur a donné les composants de ses prises, triés méticuleusement dans des bacs, le plastique d’un côté, les terres rares (extrêmement polluantes) de l’autre, en vue du recyclage.

Il est un lanceur d’alerte, confronté au lobbie EDF/ENEDIS de l’État, qui veut imposer par tous les moyens la dictature des ondes et du flicage, et que de nombreux collectifs partout en France, refusent.
Nous demandons que Christophe soit jugé comme lanceur d’alerte et bénéficie d’un statut et d’une protection accordés par la loi du 9 décembre 2016.

Il n’a pas d’arme et ne menace aucune vie humaine, au contraire, la protège, en éliminant les radiofréquences en ondes pulsées nuisibles à la santé, comme on peut le lire dans la résolution 1815 du Conseil de l’Europe qui date de 2011, dans la loi Abeille votée en 2015, dans la Charte de l’environnement 2004, ainsi que la Charte du citoyen Européen.

Il s’en est pris à du matériel et non à ses semblables, on ne peut mettre ce comportement éthique et responsable dans la même catégorie que des islamistes lanceurs de bombes sur les places publiques ?

L'article 35 de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1793 légitimise la désobéissance civile :"Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs."

Merci de le soutenir en signant et diffusant la pétition :

https://www.mesopinions.com/petition/justice/christophe-lanceur-alerte/98146

et en le soutenant financièrement pour les frais d'avocat.

Les citoyens éclairés

Maison des associations

Place Penvern 56600

https://lescitoyenseclaires.org

Lire la suite