Témoignage d'un lanceur d'alerte + factures multipliées + manifester est un délit !

Témoignage d'un lanceur d'alerte

+ factures multipliées + manifester est un délit !

Refus Compteurs Communicants

ven. 14 mai 13:00 (il y a 2 jours)
À REFUS

Bonjour à toutes et tous,

quelques news de la lutte contre les compteurs communicants et pour nos libertés.


1) Témoignage édifiant d'un lanceur d'alerte, salarié d'Enedis :
"Électricité : le service public peut-il jouer avec votre sécurité ?" (cf en fichier lié)

2) Cas de plus en plus nombreux de factures qui s’envolent après la pose du Linky

3) Toujours les mêmes rumeurs, mais votre compteur ordinaire reste et restera légal !

4) Bien sûr, la CNIL cesse ses procédures contre le vol des données du Linky par EDF et Engie

5) Amnesty international soutien un manifestant harcelé par les autorités d'un pays
où les libertés sont de plus en plus bafouées. Ce pays, c'est... la France !


1) Témoignage édifiant d'un lanceur d'alerte, salarié d'Enedis :
"Électricité : le service public peut-il jouer avec votre sécurité ?" 

Ce salarié prend des risques importants pour nous informer sur les méthodes injustifiables utilisées par Enedis dans son programme de pose des Linky. Pour mémoire, des gens meurent régulièrement dans des incendies qui surgissent après la pose du Linky, mais les autorités sont dans le déni pour ne pas compromettre le programme Linky...

Rappel : http://refus.linky.gazpar.free.fr/incendies-linky.htm


2) Cas de plus en plus nombreux de factures qui s’envolent après la pose du Linky

C'est une des raisons de la mise en place du programme Linky par Enedis (filiale d'EDF): venir voler les quelques sous qui restent encore dan les poches des habitants de ce pays. Pourtant, on nous a imposé 58 réacteurs nucléaire en nous jurant que 40 ans plus tard, une fois les centrales amorties, l'électricité serait pratiquement gratuite. Nous y sommes et les factures ne cessent d'augmenter... et sont souvent multipliées dès la pose du Linky. Quelques exemples récents parmi des milliers de cas:

https://www.ouest-france.fr/normandie/vire-normandie-14500/vire-normandie-avec-linky-sa-facture-augmente-de-plus-de-1-000-a9e34bdc-ae72-11eb-b78b-a5b522226cdd

https://www.sudouest.fr/charente-maritime/marans/marans-leur-facture-d-electricite-a-explose-avec-linky-1772421.php

https://www.ladepeche.fr/2021/04/30/consommation-electrique-en-hausse-le-compteur-linky-responsable-9518400.php

3) De nouvelles rumeurs, mais votre compteur ordinaire reste et restera légal !

Bientôt arrivée à la fin de son programme de déploiement des compteurs Linky (2015/2021), l'entreprise Enedis est confrontée à d'innombrables refus, que nous n'avons hélas aucun moyen de quantifier, mais qui sont assurément immensément plus élevés que ce qu'on veut bien nous dire. Du coup, Enedis relance depuis quelques semaines ses sous-traitants pour essayer de "compléter" les poses.

Ces voyous reviennent donc à la charge auprès des courageux "refuseurs" avec de nouvelles rumeurs pour essayer de les faire craquer. Ainsi, une "nouvelle loi" viendrait d'être votée et personne ne pourrait plus refuser le Linky, ce qui est totalement inventé. On note aussi le recyclage de la rumeur "Cela ne sert à rien de refuser le Linky car de toute façon tout le monde y passera en 2021", désormais c'est "de toute façon tout le monde y passera en 2022", ce qui est toujours inventé et stupide : il ne se passe rien de particulier en 2021, et ça n'arrivera pas plus en 2022, en 2023, etc

Et bien sûr, toujours les bons vieux mensonges comme "Si vous ne prenez pas le Linky, on va vous couper l'électricité" ou "vous allez payer des amendes" ou "vous serez obligé de passer au Linky plus tard et vous devrez alors le payer", etc. Pour mémoire, votre compteur ordinaire reste et restera toujours légal, et vous ne risquez RIEN à le conserver. Tout au plus, une facturation de la relève visuelle est possible (mais pas certaine), son éventuel montant n'est pas connu (tous les chiffres avancés sont donc des mensonges) et elle sera de toute façon bien moins chère que les augmentations de factures causées par le Linky (cf point 2 ci-dessus)...

Rappels : http://refus.linky.gazpar.free.fr/refus-mensonges-enedis.htm

4) Bien sûr, la CNIL cesse ses procédures contre le vol des données du Linky par EDF et Engie

Une des raisons principales du déploiement des compteurs Linky est de collecter sur nous et nos vies d'innombrables données qui valent de l'or et sont utilisables à des fins commerciales et policières. Toutes les belles assurances sur le thème "aucune donnée ne sera utilisée sans votre consentement" sont bidons : tôt ou tard, ces données seront détournées, revendues, ou leur collecte automatique sera carrément légalisée sous prétexte économique ou sécuritaire. Il n'est donc pas étonnant que la CNIL, le prétendu "gendarme des données" (qui fini toujours par valider les atteintes à nos libertés) ait décidé de clore ses mises en demeure contre Engie et EDF :
https://www.capital.fr/economie-politique/compteur-linky-fin-des-mises-en-demeure-de-la-cnil-contre-engie-et-edf-1402490

Pour mémoire, la seule façon de ne pas se faire voler les données du Linky est... de ne pas avoir de Linky !

5) Amnesty international soutien un manifestant harcelé par les autorités d'un pays
où les libertés sont de plus en plus bafouées. Ce pays, c'est... la France !

Quand j'étais gamin, Amnesty international était passée dans mon école pour sensibiliser aux atteintes aux Droits de l'homme dans divers pays "exotiques" et éloignés. Aujourd'hui, Amnesty est obligée d'alerter sur le totalitarisme implacable qui se met en place en France, comme le montre le cas de Frédéric Vuillaume, pourchassé et persécuté pour simplement... avoir manifesté !
https://www.amnesty.fr/actions-mobilisation/stop-a-lacharnement-judiciaire-contre-frederic-vuillaume

Défendons nos libertés... tant qu'il en est encore temps !

Notre lutte légitime contre les programmes de compteurs communicants vise bien sûr à nous épargner les tares de ces compteurs (cf rappels : http://refus.linky.gazpar.free.fr/tares-compteur-linky.htm )

Mais il s'agit aussi de résister face à la mise en cause de nos libertés. Tous les jours, les chaînes d'information en continu, détenues par des groupes industriels ou par l’État, ne cessent d'appeler à la mise en place d'une société "sécuritaire" et à faire de la France un grand camp de surveillance généralisée, ce qui est extrêmement inquiétant mais est aussi par ailleurs un business terriblement lucratif... pour ces mêmes groupes propriétaires des médias, souvent marchands d'armes, de vidéosurveillance, etc

Tant que nous en avons encore la possibilité, battons nous pour nos libertés !


Date de création : 16/05/2021 22:40
Catégorie : Stéphane Lhomme -
Page lue 2026 fois