Vous êtes ici :   Accueil » ils refusent de payer 670 €, le fournisseur bride leur compteur à distance en répression
 
 

Nouveautés du site

(depuis 40 jours)

Retrait Linky : remettez-moi un compteur non communicant

Retrait-Linky.org.jpg

Enedis ou ses sous-traitants vous ont mis un compteur communicant Linky alors que vous n'en vouliez pas, ou bien vous avez changé d'avis et vous n'en voulez plus : ce site est fait pour vous.

Site gratuit uniquement destiné à demander le retrait des compteurs Linky.

Lire la suite

Mais combien sommes-nous SANS Linky ?

Vous non plus, vous n'avez pas de Linky ?
Combien de récalcitrants n'ont pas de Linky ?  Comptons-nous, signez ici Lire le texte de la pétition
 

Lettrinfo 12 mars 2022

Refuser Linky est gratuit.
Futé : la relève mensuelle gratuite.
 

Oui certes, mais, à partir de 2025, j'aurai peut-être à payer 50 € par an pour deux relèves humaines par an ! 25 € la visite, c'est comme chez le toubib donc. Pas cher payé pour un peu de liberté. D'ailleurs, le compteur blanc est toujours en vente.
 

La CRE réclame cela depuis 2015 au moins ! Non, ce n'est pas un scoop chers chiens de garde, spécialistes de la défakation des niouzes ! Dans une délibération du 3 mars 2016 «portant sur la tarification des prestations annexes», elle considère «justifié que les consommateurs qui n'ont pas laissé l'accès au compteur se voient facturer une prestation de relève à pied résiduelle, compensant les surcoûts occasionnés, mais que cette prestation ne peut être mise en place à ce stade, à défaut de connaître l'ampleur de ces surcoûts».

A lire aussi Stéphane Lhomme 09/03/2022


Mon changement de fournisseur

Je viens de revenir chez EDF, après trois ans chez Mint, ainsi la mensualité est passée de 123 à 84 euros. Mais Linky n'est pas entré chez moi à cette occasion, pourtant, il a essayé. 
Mars 2022, je n'ai toujours pas de Linky. Et la campagne présidentielle ne parle jamais de mes préoccupations. Ah si ! Il vont tous accélérer la production d'électricité et continuer la connexion totale et la robotisation du monde. 
Mais j'ai encore la chance d'accueillir chez moi des humains ! Car Madame Enedis est venue sonner chez moi le 21/02/2022.   Alors que l'un des avantages du Linky, un gain pour le consommateur, serait de me priver de ce contact humain !

A lire aussi  Changement de fournisseur, toujours pas de Linky


Comme l'a expliqué le Collectif Vallon en décembre 2021, comme Stéphane Lhomme le rappelle régulièrement depuis au moins 2015, comme je le développe sur mon site depuis février 2018, le refus du Linky évite  des incendies, des arnaques, des pannes. Le refus du Linky est aussi une occasion de sortir de l'infantilisme dans lequel on nous plonge, et auquel tant de gens s'habituent...

A lire aussi  Collectif Vallon 12/2021   

Linky ne sert pas à faire des économies ; tout le monde voit bien qu'il n'est question que de l'accélération de l'augmentation de la consommation d'électricité, avec la vente d'innombrables gadgets connectés, l'explosion des climatiseurs, pompes à chaleur, le volume astronomique de données, vidéo notamment, du "cloud"... Mais Linky, c'est déjà de l'Histoire.

 L'auto-relève mensuelle et les photos d'index

   Nul besoin d'espace client ; ce lien suffit  https://www.enedis.fr/faire-le-releve-en-ligne

 L'idéal, c'est bien d'envoyer le relevé à Enedis. Je le fais chaque mois. Montrons donc que nous ne sommes pas des clients muets, que nous savons, sans Linky, surveiller et maîtriser notre consommation ! Je dispose des photos de mes deux index mensuels depuis 2015, et ça m'a fait économiser des sous.  Envoyer sur le site de Mint c'est possible, mais ils écrivent bien que c'est juste pour notre usage personnel (moi c'est le tableur Excel) ; et sur le site d'Edf, il n'est possible d'envoyer ledit relevé qu'à certaines dates.

J'ai donc les preuves de mes index sur les photos horodatées par le serveur de mon opérateur de téléphonie et aussi la confirmation écrite  par Enedis de mon autorelevé. Avis à ceux qui ont à subir des surfacturations.

Pourquoi ne faites-vous pas de photos de vos index, seul moyen de preuve contre une erreur d'Enedis ou de votre fournisseur ? Réagissez-donc à cet article et dites-moi.

 A lire aussi Preuves Photographiques à l'appui 

   

Bien sûr on vous signale que c'est dans l'attente de la pose d'un Linky, et en effet, si je déménage, si je décède, il est possible que la résistance disparaisse avec moi ; car combien sommes-nous d'Ohms résistants en France ? D'après Enedis, plus d'un million quand même...

Relevé pour Enedis 2022mars09.jpg

Relevé pour Enedis confirmation 2022mars09.jpg

Lire la suite

 
 
 

ils refusent de payer 670 €, le fournisseur bride leur compteur à distance en répression

Linky : ils refusent de payer 670 €, le fournisseur bride leur compteur à distance en répression

https://www.midilibre.fr/2021/10/28/linky-ils-refusent-de-payer-670-le-fournisseur-bride-leur-compteur-a-distance-en-repression-9895486.php

Un couple de l'Eure s'oppose au règlement d'une facture supplémentaire qu'il trouve injustifiée. En représailles, la puissance du compteur a été réduite, ce qui ne suffisait pas pour vivre convenablement.

En baissant la puissance de leur compteur électrique Linky de 9 à 3 kWh et en les menaçant de le réduire à 1, le fournisseur d'énergie a fini par avoir gain de cause au bout de quelques mois.

Un couple habitant Amfreville-sous-les-Monts dans l'Eure a été en guerre avec son fournisseur d'électricité depuis la pose d'un compteur Linky en 2019, comme le rapporte Paris Normandie.

2 700 euros d'électricité payés

Le compteur posé sans qu’il soit informé, a fait selon lui grimper sa note d'électricité à l'époque.

La femme explique que la facture "a été multipliée par quatre par rapport aux six premiers mois de 2019, sans avoir modifié nos habitudes." Donc en 2020, ils doivent payer 2 700 euros, alors qu'ils ont en parallèle des appareils qui fonctionnent au gaz.

Ils décident alors de changer de fournisseur à la fin de 2020.

Une facture supplémentaire dont ils ne comprennent pas le montant

Mais ils vont recevoir une facture supplémentaire de 670 euros pour une période de 52 jours pourtant déjà comprise dans leur contrat.

Ne comprenant pas le montant et à quoi il correspond, ils refusent de payer. 

Le fournisseur leur baisse leur capacité de consommation, mais il continue de les prélever tous les mois

Comme le couple refuse de payer, le fournisseur ne s'embarrasse pas. Tant que les 670 euros n'auront pas été réglés, leur consommation ne pourra pas être supérieure à 3 kWh - leur contrat stipule au départ 9 kWh.

Et grâce au compteur Linky, la démarche est effectuée à distance. Leur prélèvement mensuel est pourtant toujours effectif.

Une baisse handicapante

Et cette baisse de 6 kWh va être très handicapante pour le ménage. Parents d'une fillette de 2 ans et attendant un deuxième enfant, la vie va se compliquer.

Comme l'explique la femme, il n'était pas possible d'allumer plus d'un radiateur avec le cumulus. "Le linge, il fallait le laver à la main ou l'apporter à la laverie."

Médiation nationale de l’énergie contactée

Face à cette "prise d'otage" de leur fournisseur, ils décident de s'adresser à la Médiation nationale de l'énergie qui est censée résoudre les litiges avec le fournisseur d'énergie.

L'organisme leur aurait spécifié qu'il y avait bien une "anomalie" dans leur dossier, mais qu'il ne pourrait pas faire grand-chose.

Le couple a fini par céder au bout de sept mois et a dû régler la facture sans savoir à quel montant elle correspondait.

D'autant plus que le fournisseur commençait selon eux, à les menacer de baisser le compteur à 1 kWh.

   ​​​​​



« Ça nous pourrit la vie » : le bras de fer entre une famille et son fournisseur d’électricité

Un couple d’Amfreville-sous-les-Monts fait face à une explosion de sa consommation d’électricité depuis la pose d’un compteur Linky. Le fournisseur d’énergie a baissé la puissance du compteur parce que les époux refusaient d’honorer une régularisation astronomique. La famille a fini par payer.

https://www.paris-normandie.fr/id244150/article/2021-10-25/ca-nous-pourrit-la-vie-le-bras-de-fer-entre-une-famille-et-son-fournisseur?referer=%2Farchives%2Frecherche%3Fdatefilter%3Dlastyear%26sort%3Ddate%2520desc%26word%3Dca-nous-pourrit-la-vie-le-bras-de-fer-entre-une-famille-et-son-fournisseur

Elle nous a demandé de préserver son anonymat et celui de ses fournisseurs d’énergie successifs, « par peur des représailles »Le cas de Morgane, domiciliée à Amfreville-sous-les-Monts, n’est pas isolé, et son témoignage apportera sans doute de l’eau au moulin des détracteurs du compteur intelligent Linky. La trentenaire assure pourtant ne pas être dans les rangs des anti-Linky. « J’en avais déjà un dans mon ancien logement, au Grand-Quevilly, et je n’ai jamais eu de problème. »

 Une facture d’électricité multipliée par quatre

Depuis le mois de juillet 2019, et la pose à son nouveau domicile de la technologie communicante d’Enedis - « sans que j’en aie été informé » - en lieu et place de son ancien compteur électronique, Morgane et son compagnon vivent « un enfer »Comme de nombreux usagers en témoignent régulièrement dans les médias ou sur les forums, la mère de famille a observé une explosion anormale de sa consommation et une hausse vertigineuse de sa facture d’électricité à partir de cette date. « On s’est installé ici en janvier 2019. Tout était stable et correct. Ensuite, ma facture a été multipliée par quatre par rapport aux six premiers mois de 2019, sans avoir modifié nos habitudes. »

Montant de la douloureuse : 2 700 € en 2020. Selon elle, l’inflation du prix de l’énergie « ne peut pas tout expliquer »« Dans la cuisine, le four et la plaque fonctionnent en plus au gaz, pas à l’électricité. »

 On lui réclame 670 € pour 52 jours !

En changeant de fournisseur en fin d’année 2020, Morgane pensait régler son problème. Il n’a fait au contraire qu’empirer. « Alors qu’on avait signé un contrat de 120 € mensuel, on a reçu une facture supplémentaire de 670 € correspondant à 52 jours de consommation en janvier et février 2021. Il fallait payer tout de suite. On a refusé, car on ne comprenait pas. »

La sanction n’a pas tardé. « En avril, ils ont réduit la puissance de notre compteur électrique de 9 à 3 kilowattheures, alors même qu’on était toujours prélevé mensuellement. Ils ne voulaient rien savoir. »

 Au bout de sept mois, elle cède face aux pressions de son fournisseur d’énergie

L’impact au quotidien est immédiat, alors même que Morgane, déjà maman d’une petite fille de 2 ans, vient d’apprendre qu’elle est à nouveau enceinte. « On avait juste assez pour un radiateur et le ballon d’eau chaude. Le linge, il fallait le laver à la main ou l’apporter au lavomatic. » Elle se tourne alors vers la Médiation nationale de l’énergie. « Ils m’ont confirmé qu’il y avait une anomalie, mais que dans ce genre d’affaire, c’était le pot de fer contre le pot de terre. »

Son fournisseur, lui, maintient la pression pendant sept mois. Jusqu’à il y a deux semaines. « Si on ne payait pas la facture de 670 €, ils nous menaçaient de baisser la puissance à 1 kilowattheure. On a cédé. C’est dégueulasse. »

Morgane et son compagnon vivent malgré tout toujours dans la hantise. « On se chauffe au minimum avec les radiateurs, on vérifie tout, de peur d’avoir à nouveau de mauvaises surprises. Ça nous pourrit la vie. »


Date de création : 01/11/2021 17:09
Catégorie : Quelles économies ? -
Page lue 1231 fois