Vous êtes ici :   Accueil » Mauvais tour de passe-passe d'Enedis et de la Cour administrative d'appel de Nantes
 
 

Nouveautés du site

(depuis 40 jours)

Retrait Linky : remettez-moi un compteur non communicant

Retrait-Linky.org.jpg

Enedis ou ses sous-traitants vous ont mis un compteur communicant Linky alors que vous n'en vouliez pas, ou bien vous avez changé d'avis et vous n'en voulez plus : ce site est fait pour vous.

Site gratuit uniquement destiné à demander le retrait des compteurs Linky.

Lire la suite

Mais combien sommes-nous SANS Linky ?

Vous non plus, vous n'avez pas de Linky ?
Combien de récalcitrants n'ont pas de Linky ?  Comptons-nous, signez ici Lire le texte de la pétition
 

Lettrinfo 12 mars 2022

Refuser Linky est gratuit.
Futé : la relève mensuelle gratuite.
 

Oui certes, mais, à partir de 2025, j'aurai peut-être à payer 50 € par an pour deux relèves humaines par an ! 25 € la visite, c'est comme chez le toubib donc. Pas cher payé pour un peu de liberté. D'ailleurs, le compteur blanc est toujours en vente.
 

La CRE réclame cela depuis 2015 au moins ! Non, ce n'est pas un scoop chers chiens de garde, spécialistes de la défakation des niouzes ! Dans une délibération du 3 mars 2016 «portant sur la tarification des prestations annexes», elle considère «justifié que les consommateurs qui n'ont pas laissé l'accès au compteur se voient facturer une prestation de relève à pied résiduelle, compensant les surcoûts occasionnés, mais que cette prestation ne peut être mise en place à ce stade, à défaut de connaître l'ampleur de ces surcoûts».

A lire aussi Stéphane Lhomme 09/03/2022


Mon changement de fournisseur

Je viens de revenir chez EDF, après trois ans chez Mint, ainsi la mensualité est passée de 123 à 84 euros. Mais Linky n'est pas entré chez moi à cette occasion, pourtant, il a essayé. 
Mars 2022, je n'ai toujours pas de Linky. Et la campagne présidentielle ne parle jamais de mes préoccupations. Ah si ! Il vont tous accélérer la production d'électricité et continuer la connexion totale et la robotisation du monde. 
Mais j'ai encore la chance d'accueillir chez moi des humains ! Car Madame Enedis est venue sonner chez moi le 21/02/2022.   Alors que l'un des avantages du Linky, un gain pour le consommateur, serait de me priver de ce contact humain !

A lire aussi  Changement de fournisseur, toujours pas de Linky


Comme l'a expliqué le Collectif Vallon en décembre 2021, comme Stéphane Lhomme le rappelle régulièrement depuis au moins 2015, comme je le développe sur mon site depuis février 2018, le refus du Linky évite  des incendies, des arnaques, des pannes. Le refus du Linky est aussi une occasion de sortir de l'infantilisme dans lequel on nous plonge, et auquel tant de gens s'habituent...

A lire aussi  Collectif Vallon 12/2021   

Linky ne sert pas à faire des économies ; tout le monde voit bien qu'il n'est question que de l'accélération de l'augmentation de la consommation d'électricité, avec la vente d'innombrables gadgets connectés, l'explosion des climatiseurs, pompes à chaleur, le volume astronomique de données, vidéo notamment, du "cloud"... Mais Linky, c'est déjà de l'Histoire.

 L'auto-relève mensuelle et les photos d'index

   Nul besoin d'espace client ; ce lien suffit  https://www.enedis.fr/faire-le-releve-en-ligne

 L'idéal, c'est bien d'envoyer le relevé à Enedis. Je le fais chaque mois. Montrons donc que nous ne sommes pas des clients muets, que nous savons, sans Linky, surveiller et maîtriser notre consommation ! Je dispose des photos de mes deux index mensuels depuis 2015, et ça m'a fait économiser des sous.  Envoyer sur le site de Mint c'est possible, mais ils écrivent bien que c'est juste pour notre usage personnel (moi c'est le tableur Excel) ; et sur le site d'Edf, il n'est possible d'envoyer ledit relevé qu'à certaines dates.

J'ai donc les preuves de mes index sur les photos horodatées par le serveur de mon opérateur de téléphonie et aussi la confirmation écrite  par Enedis de mon autorelevé. Avis à ceux qui ont à subir des surfacturations.

Pourquoi ne faites-vous pas de photos de vos index, seul moyen de preuve contre une erreur d'Enedis ou de votre fournisseur ? Réagissez-donc à cet article et dites-moi.

 A lire aussi Preuves Photographiques à l'appui 

   

Bien sûr on vous signale que c'est dans l'attente de la pose d'un Linky, et en effet, si je déménage, si je décède, il est possible que la résistance disparaisse avec moi ; car combien sommes-nous d'Ohms résistants en France ? D'après Enedis, plus d'un million quand même...

Relevé pour Enedis 2022mars09.jpg

Relevé pour Enedis confirmation 2022mars09.jpg

Lire la suite

 
 
 

Mauvais tour de passe-passe d'Enedis et de la Cour administrative d'appel de Nantes

From: Stéphane Lhomme <stephane.lhomme@wanadoo.fr>
Date: ven. 5 oct. 2018 à 15:07
Subject: [Refus.Linky.Gazpar.Eau] Linky : le mauvais tour de passe-passe d'Enedis recopié par la Cour administrative d'appel de Nantes
To: REFUS LINKY GAZPAR <refus.linky.gazpar@listes.rezocitoyen.org>


 

Refus Linky Gazpar- http://refus.linky.gazpar.free.fr
Communiqué du 5 octobre 2018

 

Refus des Linky par les communes : le mauvais
tour de passe-passe d'Enedis recopié tel quel
par la Cour administrative d'appel de Nantes


 
- La Cour administrative d'appel de Nantes reprend mot pour mot l'étrange "combinaison" inventée par Enedis pour justifier l'installation des compteurs Linky
- Au-delà de la problématique du Linky, les communes sont en train de se faire littéralement voler les compteurs d'électricité
- Le Conseil d'Etat doit maintenant dire s'il valide ou non ce mauvais tour de passe-passe
 
Vendredi 5 octobre 2018, la Cour administrative d'appel de Nantes a pris place aux côtés des différents tribunaux administratifs qui, en première instance, se sont ridiculisés en validant le mauvais tour de passe-passe mis en avant - à défaut de disposition légale - pour "justifier" l'installation des compteurs Linky malgré le refus des communes.


En l'occurrence, s'alignant sur le subterfuge inventé par Adamas (le cabinet d'avocat d'Enedis), la Cour administrative d'appel de Nantes prétend que la "combinaison" des dispositions de l'article L. 322-4 du Code de l’énergie et de celles de l’article L. 2224-31 du Code général des collectivités territoriales montrerait que "la propriété des ouvrages publics de distribution d’électricité, dont font partie les compteurs communiquants (sic) Linky, est attachée à la qualité d’autorité organisatrice du réseau public de distribution d’électricité." (voir extrait ci-joint)


Or, lorsque l'on "combine" par tous les bouts et en tous sens les dispositions de ces deux articles, il n'est JAMAIS montré en quoi les ouvrages en questions, et donc les compteurs d'électricité, appartiendraient à l'AOD (autorité organisatrice de la distribution, à savoir la plupart du temps le Syndicat départemental d'énergie) et non à la commune.


Il est vrai que les promoteurs du Linky sont dans l'incapacité de présenter le moindre texte légal prouvant objectivement leur thèse. Mais, autant on peut comprendre que l'industriel Enedis et son cabinet d'avocat se replient sur ce mauvais tour de passe-passe, autant il est injustifiable que des juges administratifs se ridiculisent à reprendre cet argumentaire absurde qui ne parviendrait pas à tromper un enfant de 5 ans.


Les communes vont donc continuer le combat en "montant" maintenant devant le Conseil d'Etat et, si ce dernier se ridiculise à son tour, en s'adressant à la justice européenne qui, indépendante des pressions d'Enedis et de sa maison mère EDF, ne manquera pas de rétablir la vérité. Et ce d'autant que, au-delà même des problèmes graves causés par le Linky, la question juridique a aussi une grande importance concernant le patrimoine matériel des communes.


En effet, les compteurs d'électricité appartiennent aux communes qui, si elles ne réagissent pas, sont en train de se faire littéralement voler ces matériels au profit des Syndicats départementaux d'énergie dont les présidents, bien que supposés agir dans l'intérêt des communes ainsi regroupées, sont la plupart du temps au service d'Enedis afin de conserver leurs postes… et les lucratives indemnités dont ils bénéficient.


En attendant que le droit des communes soit enfin rétabli (*), il revient aux citoyens d'empêcher eux-mêmes l'installation des compteurs Linky, comme expliqué sur le site http://refus.linky.gazpar.free.fr


Stéphane Lhomme
Conseiller municipal de Saint-Macaire
Animateur du site web http://refus.linky.gazpar.free.fr

 

(*) Notons toutefois que diverses communes ont d'ores et déjà définitivement gagné le droit de refuser les compteurs communicants, comme Saint-Macaire (33), Chauconin-Neufmontiers (77), Yerres (91), Lhuys (02), Calès (24), Bouc-Bel-Air (13), etc.



Date de création : 08/10/2018 16:04
Catégorie : Stéphane Lhomme - Justice
Page lue 7094 fois